Opinion publique

Analyse prospective

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

L’opinion publique sur le climat en France

L’année 2019 a été marquée, en France comme dans d’autres pays, par la mobilisation régulière d’une partie de la population pour attirer l’attention des décideurs et des citoyens sur l’urgence climatique. Des « Marches pour le climat » ont rassemblé des milliers de personnes à plusieurs reprises dans les grandes villes ; les jeunes (lycéens et étudiants) ont initié des grèves et manifestations certains vendredis pour signifier leur inquiétude à l’égard du réchauffement climatique ; une nouvelle grève ...

(encore 102 mots)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Démocraties sous tension. Une enquête planétaire

Démocraties sous tension. Une enquête planétaire

Deux ans seulement après la publication d’une première enquête internationale sur le même sujet [1], La Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), en partenariat avec l’International Republican Institute américain, diffuse les résultats d’une nouvelle moisson de chiffres, issus d’une enquête dans 42 pays en principe démocratiques : tous ceux de l’Union européenne, sept pays européens qui n’en sont pas membres, sept pays d’autres continents (Australie, Brésil, Canada, États-Unis, Israël, Japon, Nouvelle-Zélande). Une telle entreprise ...

(1110 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

La Fin de la démocratie. Apogée et déclin d’une civilisation

La Fin de la démocratie. Apogée et déclin d’une civilisation

Faut-il aujourd’hui donner des titres apocalyptiques aux ouvrages pour qu’ils se vendent ? Ou tout simplement pour qu’ils aient de l’écho dans une société devenue très pessimiste ? L’auteur nous avait habitués à des propos plus optimistes sur des sujets apparemment souvent plus légers, traités selon une démarche sociologique. Ici, il présente un essai avec très peu de préoccupation empirique et sans analyse approfondie de ce que sont les systèmes politiques. La thèse est annoncée dès l ...

(1612 more words)

Note de veille

Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

Deep fakes : nouveaux générateurs de doutes ?

Depuis son apparition à grande échelle dans le courant de l’année 2017, la technologie de permutation intelligente des visages, dite deep fake, crée une importante agitation dans les médias, certains commentateurs n’hésitant pas à la présenter comme la nouvelle grande menace pour les démocraties. Plusieurs exemples de vidéos truquées ont effectivement suscité des inquiétudes quant à l’avenir de la crédibilité de toute communication médiatique, alors que les images, à l’heure des fake news, faisaient encore rempart ...

(1167 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Peuplecratie. La métamorphose de nos démocraties

Peuplecratie. La métamorphose de nos démocraties

La remarquable expansion de mouvements populistes en Europe est révélatrice du malaise de nos démocraties représentatives libérales. À la fois symptômes et vecteurs de leur métamorphose, ils participent de l’instauration subreptice d’un nouveau système qu’Ilvo Diamanti et Marc Lazar nomment la « peuplecratie ». Pour analyser le populisme d’aujourd’hui et comprendre en quoi il engendre une mutation de nos démocraties, les auteurs — tous deux historiens, politologues et sociologues — se penchent sur les cas italien et français, dont ...

(992 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Le Peuple contre la démocratie

Le Peuple contre la démocratie

Face à la déferlante populiste qui s’abat sur les démocraties libérales, comment ne pas s’interroger sur leur pérennité. Alors qu’en 1992, Francis Fukuyama annonçait la fin de l’Histoire et le triomphe de la démocratie libérale [1], deux modèles semblent aujourd’hui se dessiner : le libéralisme antidémocratique d’une part, les démocraties antilibérales de l’autre. Pourquoi cette désaffection des peuples pour la démocratie ? Comment réconcilier démocratie et libéralisme, et éviter ainsi un basculement vers des régimes ...

(880 more words)

Note de veille

Institutions - Société, modes de vie

La France est plus que jamais une société de défiance

Futuribles analyse depuis près de 20 ans l’évolution des valeurs des Français, au travers des enquêtes récurrentes et baromètres rigoureux réalisés sur le sujet [1]. Et une tendance lourde s’en dégage : la France est une société de la défiance, les individus accordant globalement une confiance très faible à la fois aux institutions publiques, aux acteurs privés et aux personnes qu’ils ne connaissent pas. Sur tous ces indicateurs, la France figure ainsi traditionnellement en bas du peloton dans ...

(874 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Expertise et démocratie. Faire avec la défiance

Expertise et démocratie. Faire avec la défiance

L’expertise joue un rôle de plus en plus important dans la prise de décision politique, notamment pour les politiques publiques (dans les domaines de la santé, des transports, etc.). Or celle-ci est, aujourd’hui, fortement contestée par une part croissante de l’opinion qui considère que « la décision publique se trouve ainsi captée et monopolisée par des experts », comme l’affirmait le philosophe Paul Ricœur dans une interview au journal Le Monde, en 1991. Ses propos sont mis en ...

(1121 more words)

Bibliography

Géopolitique - Institutions - Société, modes de vie

Le Retour des populismes. L’état du monde 2019

Le Retour des populismes. L’état du monde 2019

Le populisme est un mouvement récent à l’échelle de notre humanité : il émerge dans la deuxième partie du XIXe siècle, en Russie, aux États-Unis, en France…, puis connaît des regains réguliers depuis lors. Mais comme le rappelle Bertrand Badie en ouverture de l’édition 2019 de L’état du monde, un siècle et demi n’est pas un temps si court si on le rapporte à l’histoire de la démocratie. De fait, la récurrence de vagues populistes dans ...

(649 more words)

Revue

Institutions - Société, modes de vie

The Rise of Populisms: Origins and Particularities of the Populist Movements — Their Political Success

The rise of populist movements — particularly in Western countries that are supposed to embody the democratic ideal — and, indeed, the accession to power of some of their leaders, are rightly prompting serious concern and much soul-searching. How are we to explain this phenomenon? What features are shared by these movements and, conversely, what constitutes their special nature in the various countries? This is the first theme that has been chosen to give substance to the cooperation agreement established, on the initiative of Najat Vallaud-Belkacem between Ipsos, of which she is general director with responsibility for “International Research and Social Innovation”, and Futuribles.

This article by Henri Wallard, which draws on surveys and studies carried out by the Ipsos institute, begins by reminding us what the term populism covers. He then shows that, though populisms have common features and base their action on certain preferred themes, they are nonetheless very diverse and have to be analysed with an eye to the history, culture and socio-economic and political context of each country. This is borne out, Wallard argues, by the cases analysed here — the USA, Italy and the UK.

“There is no rise of populism,” writes Wallard, “but rather an emergence of different individual populist movements.” This is not, however, a reason to underestimate the danger they represent.

Note de veille

Société, modes de vie

Défiance et défaitisme en France

Une enquête Eurobaromètre réalisée fin 2017, publiée en avril 2018, souligne, une nouvelle fois, le niveau de pessimisme et de défaitisme des Français. Si, en termes généraux portant sur leur santé ou bonheur, les Français apparaissent dans une moyenne européenne, il n’en va pas du tout de même s’agissant de ce qu’ils pensent en matière de confiance ou d’égalité des chances. Dans l’Union européenne, une large majorité de répondants s’estiment heureux, en bonne santé ...

(763 more words)

Revue

Institutions - Société, modes de vie

Arab Public Opinion: Between Attachment to Islam and Commitment to Democracy

International surveys of personal values have existed for almost 40 years (since 1981) in most European countries (the European Values Study or EVS) and in many countries of the world (the World Values Survey), enabling us to observe the evolution of the values of the citizenry in many areas (religion, family, politics, trust, tolerance etc.). Only in much more recent times (for some 10 years or so) have studies of this type been carried out in the Arab countries, but they are worthy of particular attention in the post-2001 context (after the attacks claimed by Islamist terrorism) and post-2011 (after the “Arab springs”). Having regularly reported the results of European and Western values studies, it was only natural for Futuribles to do the same with surveys relating to public opinion in countries in the Arab world.

Hence Pierre Bréchon, who coordinates the French strand of the EVS, has examined these surveys, the Arab Barometer in particular, whose most recent findings in a dozen Arab countries he analyses here. These confirm the attachment of Arab peoples to very traditional values in religious (Islam) and family matters, but attest also to advances with regard to democratic values. With this article, Pierre Bréchon shows, with supporting statistical evidence, the main values to which the peoples of these countries subscribe. Most importantly, he shows the considerable disparities that exist between one country and another and the impact certain events (such as the Arab springs) have had on the evolution of opinion.

Note de veille

Santé - Société, modes de vie

Des Français plus méfiants vis-à-vis du progrès médical ? Regards croisés

Les Français entretiennent une relation ambivalente avec l’expertise scientifique, notamment médicale. D’un côté, les différentes enquêtes réalisées sur ce sujet indiquent qu’ils font globalement confiance au monde de la science et de la recherche. Ainsi, selon une enquête d’OpinionWay pour Le Monde, 88 % des Français ont une bonne opinion de la recherche scientifique et des chercheurs [1]. Selon le baromètre IRSN sur la perception des risques et la sécurité [2], 8 Français sur 10 font autant ...

(2466 more words)

Note de veille

Économie, emploi - Société, modes de vie

Des Français de moins en moins solidaires vis-à-vis des plus pauvres ?

Que pensent les Français de la pauvreté et des personnes pauvres ? Le débat public oscille entre misérabilisme et stigmatisation des « assistés », ces allocataires de minima sociaux ou d’indemnités chômage qui profiteraient du modèle social. Les enquêtes d’opinion menées sur le temps long font apparaître une population bien plus solidaire envers les plus démunis qu’on ne l’avance souvent. Les Français n’ont jamais succombé à la fatigue de la compassion. Le regard des Français sur la solidarité ...

(1364 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Où va la démocratie ? Une enquête internationale de la Fondation pour l’innovation politique

Où va la démocratie ? Une enquête internationale de la Fondation pour l’innovation politique

Voici un ouvrage luxueusement présenté, où les nombreux chiffres et les textes — assez brefs — respirent grâce à de très belles photos, souvent grand format et à une mise en page aérée. Tout est fait pour essayer de présenter de manière attrayante un sujet capital, l’avenir de la démocratie, qui semble devenir de plus en plus incertain. Il s’agit de dresser un état de l’opinion publique : les citoyens s’intéressent-ils à la politique et sont-ils prêts à s ...

(1258 more words)

Bibliography

Institutions - Recherche, sciences, techniques

L’Expertise face à une crise de confiance ?

L’Expertise face à une crise de confiance ?

France Stratégie a organisé en 2017 un séminaire sur le thème « Paroles d’experts : pour quoi faire ? » dont les conclusions sont présentées dans cette note. Bon nombre de décisions politiques sont aujourd’hui prises sur la base de recommandations d’experts et les auteurs de la note soulignent, en introduction, que l’expertise est mise en cause dans un contexte où l’articulation entre l’action publique et la connaissance est devenue plus forte, et où le savoir scientifique est ...

(1077 more words)

Analyse prospective

Société, modes de vie - Territoires, réseaux

Le cyberespace, un outil d’influence à la portée de tous ?

Les soupçons de piratage de boîtes mail ou de sites Internet lors des dernières élections présidentielles, en France et aux États-Unis, la circulation régulière de fake news sur Internet, etc., ont suscité de nombreux débats sur la fiabilité du cyberespace et son instrumentalisation possible (y compris par des États ou des gouvernements). Qu’en est-il exactement ? Quelle est la réalité du pouvoir d’influence inhérent au cyberespace et à la maîtrise des technologies de l’information ? Nicolas Mazzucchi fait ici ...

(25 more words)

Note de veille

Géopolitique - Institutions

Venezuela : l’introuvable porte de sortie

Entre enlisement et chaos total, la situation vénézuélienne alimente les scénarios du pire. À la hantise d’un coup d’État répond le spectre d’une guerre civile. Bien des facteurs permettent pour l’heure de conjurer ces extrêmes, sans préjuger du sort d’un pays en butte à l’isolement. Déjà divisée du temps de son inspirateur Hugo Chavez, la République bolivarienne aura accumulé au cours de la période 2016-2017 des fractures qui signent sinon la fin d’un ...

(915 more words)

Tribune européenne

Géopolitique - Institutions

When Populism Dictates Foreign Policy

The last two years have perhaps marked a turning point in the — relatively peaceful — international relations that had prevailed in the developed world since the end of the Cold War. A wind of change has been perceptible for some time now, with the growing resonance of populist movements, particularly in Europe, a newly expansionist China and Russia, and the spread of Islamic terror onto European soil etc.

And, as Jean-François Drevet shows here, three recent events confirm that there is cause for concern: first, Brexit, the consequence of a form of populism that runs the risk of leaving the UK isolated on the international stage; second, the accession to power of Donald Trump, whose erratic behaviour in the diplomatic field — also tinged with populist overtones — is tending to cause or aggravate crises rather than resolve them; and, last, the clampdown in Turkey by President Erdo?an who, like Donald Trump, manages his foreign policy on an emotive basis, without always foreseeing the consequences. These three events are changing the way international relations are conducted and raise questions over the future security of Europe, since, with the foreign policy of three of the EU’s major neighbours or partners being dictated by populist considerations, Europe has to be able to cope with new crises and to do so alone, outside the US umbrella. That will no doubt be one of the major challenges for the European Union in the medium term.

Revue

Géopolitique - Société, modes de vie

Europeans and Europe: From Identification to Fears

With its economic success and its successful keeping of the peace on the Old Continent behind it, what was once the European Community and is now the European Union has gradually expanded to include 27 countries and has seen its political competence extend into many fields. Given this context, what feelings do Europeans have towards the entity? As Céline Belot and Isabelle Guinaudeau show here, the surveys of Europeans’ values offer a partial answer regarding, on the one hand, their sense of belonging to Europe and, on the other, the way they view the European political system.

Generally, for example, the sense of belonging to Europe is not widely expressed, Europe being far from the main level to which people claim allegiance, but there are different country profiles and no doubt also multiple levels of belonging that are not always revealed in surveys, as the authors stress. Moreover, almost half the citizens of the “Europe of 27” trusted in Europe and were quite positively inclined towards the Union’s political system in 2008, even though this favourable attitude seemed set on a downward course by comparison with 1990. Finally, since 2008 surveys have made it easier to identify Europeans’ fears in political, social or economic terms (social security, employment, power, identity, culture etc.). These vary greatly from country to country and complex explanatory factors are involved –factors often linked to national contexts, though present in most of the countries surveyed.

Revue

Économie, emploi - Société, modes de vie

Europeans and the Market Economy

Drawing on the findings of the three waves of Values studies carried out in Europe in 1990, 1999 and 2008, Abel François proposes an analysis of (essentially Western) Europeans’ economic values on the basis of their perception of the market economy. That perception is measured by three questions relating to competition, ownership of the means of production and incomes, which bring out a relatively positive view, overall, of the market economy (except with regard to income inequalities), but also great divergences between countries and between the various waves of studies.

Abel François then proposes to examine these findings using a combined indicator of the perception of the market economy which aggregates the three basic questions. This enables him to distinguish three groups of countries based on the way the indicator has moved between 1990 and 2008, but it leads him also to downplay the strictly cultural factors underlying these developments. It is, he argues, factors more directly linked to the current economic situation and the economic success of countries (factors he describes as “sociotropic”) and the personal situation of the respondents (“egotropic” factors) that influence the perception of the market economy, with respondents regarding it more favourably when they believe that it brings them personal advantages or is favourable to the community to which they belong.

Analyse prospective

Société, modes de vie

Un nouveau regard sur ce qui fait le bonheur

« L’argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n’en ont pas », disait Boris Vian au cœur des années 1950. Plus de 60 ans après, la boutade reste vraie, tant la qualité des conditions d’existence et le confort sont au cœur des aspirations des Français. De même, l’analyse des résultats des enquêtes internationales sur les valeurs confirme l’importance du niveau de vie dans la détermination du bonheur. Pourtant, le modèle économique et social qui sous-tend ...

(84 more words)

Note de veille

Recherche, sciences, techniques - Société, modes de vie

La place d’Internet dans les moyens d’information

Le paysage médiatique a longtemps structuré l’opinion publique en France et, en général, dans les démocraties. L’arrivée d’Internet est un bouleversement dans ce contexte : ce nouveau média prend une place de plus en plus grande et sera probablement le plus important dans 10 ou 20 ans, quand les jeunes générations seront à l’âge de la maturité.

Revue

Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Climate: Science, Ideology and Politics. An Emblematic Controversy

Climate change is now a familiar subject for most of the individuals living in the industrialized countries, and no doubt a subject of growing interest in the emergent countries such as China. It arises with increasing frequency in the discussion of current affairs, when there is a significant climatic event (tornado, flood, drought etc.), international negotiations on how to deal with global warming, or scientific discussions etc.
How has this theme lodged itself in public debate? Who are the actors in that debate and how much of a part do they play? André Lebeau has examined these questions, attempting to determine how this initially highly scientific subject has over time found a foothold in economic, political and media debate.
After a brief presentation of the various actors concerned, he makes a detailed analysis of the emergence of the debate within the scientific community, particularly through the IPCC (the Intergovernmental Panel on Climate Change). He then shows how climate change has entered economic debate, further gaining in complexity because it is so difficult to envisage its impacts or the economic solutions to it over time-periods of the order of a century. He then stresses the contribution of the media which, while giving the phenomenon visibility and hence making it a subject of interest for public opinion and the political world, do not always distinguish between what is essential and what is merely secondary. Lastly, he clarifies the current role of public opinion and of political decision-makers with regard to climate change, stressing that the process of entry into the debate and of dealing politically with climate questions is a very slow one - perhaps too slow, given the scale of the responses required.