Management

Bibliography

Entreprises, travail

Travail en questions (TEQ) : cadres, parlons-en !

Ce document présente les résultats de l'enquête « Travail en questions », menée par la CFDT Cadres, de février à juin 2002, auprès de cadres originaires de la France entière (6 500 réponses traitées), et quasiment autant du secteur privé que du public. Les questions portaient sur la nature et le contenu de leur travail, le déroulement de leur parcours professionnel, leur implication dans les choix de gestion, ainsi que sur leurs souhaits et leurs préoccupations. Il en ressort une certaine ...

(121 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

L’Usine à bonheur. Ce qui attire et ce qui attache les salariés

Ce livre, traduit de l'anglais, est préfacé par Dominique Genelot. C'est une approche plutôt pragmatique du management des entreprises qui tente de répondre à la question omniprésente pour une direction des ressources humaines : « comment attirer et retenir les talents ? » Sans tomber dans la naïveté de chercher à vendre les employés amoureux de l'entreprise, cette analyse des hommes et des femmes au travail cherche au moins à créer les conditions de leur bonheur au travail, pour autant qu ...

(22 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Société, modes de vie

Retour à la fête. Ce que la multiplication des concours locaux nous dit sur la société

Le sous-titre du livre annonce « Ce que la multiplication des concours locaux nous dit sur la société ». L'auteur est tout à fait sérieux, polytechnicien, diplômé de l'École des Mines, diplômé en sciences sociales. C'est un spécialiste des risques industriels et de management. N'en tirez pas la conclusion que son livre est aussi ennuyeux qu'un cours de comptabilité. Au contraire il est à base d'enquêtes inédites, de rappels historiques. Que recherchent 60 barbus venus de ...

(324 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

« Les nouvelles organisations du travail »

Si les formes organisationnelles du travail ont beaucoup évolué, elles n'en dessinent pas moins un paysage contradictoire et parfois controversé. Polyvalence, coopération, responsabilisation et management par projet sont aujourd'hui les maîtres mots des nouvelles organisations du travail. Les objectifs de la compétitivité, la nécessaire réactivité au marché octroient un rôle croissant au client / consommateur en même temps qu'ils amènent à revoir la place des salariés, auxquels il est demandé plus d'autonomie et un engagement personnel élevé ...

(97 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

Modèles d’organisation. Accompagner les mutations de l’entreprise

Ce quatrième ouvrage de la collection « questions de dirigeants » est inspiré de deux colloques « dirigeants du futur » organisés par le Centre de perfectionnement aux affaires (CPA) ; il est consacré aux modes d'organisation qui caractérisent les entreprises en transformation. Les réflexions qui fondent ce livre passent d'une approche mécaniste à une approche vivante, biologique qui complète les principes actuels de gouvernance d'entreprise. Les recommandations s'ordonnent autour des quatre pôles : les hommes, le groupe, l'information et l ...

(30 more words)

Revue

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

L’e-novation des entreprises

Increasingly, businesses appear to be obliged to meet the demands of sustainable development (if only in response to the growing pressure from their shareholders, consumers or employees). But there is another factor that seems now to play a key role in determining the "sustainability" or even the viability of firms: their ability to taken on board the lessons of the revolution in information and communication technologies (ICTs).
In this article, Xavier Dalloz and André-Yves Portnoff attempt to describe the new paradigm of management generated by the Internet, which they argue that all firms must adopt in order to avoid going into decline. The authors support their arguments by citing specific cases that illustrate the need (in both negative and positive ways) for a radical "e-novation".
In their view, one would have to be exceptionally shortsighted not to see that "the phenomena we have been witnessing over the last decade are important and in general their strength is likely to grow exponentially in future". It would then be fatal to dismiss the ICTs as merely an ornamental supplement to the real business of production or marketing. The authors are adamant: without succumbing to a blind fascination for all things high-tech, it is essential for firms to understand that networks and the shift towards the intangible are making certain styles of management and business organization increasingly appropriate and indispensable; firms must undergo major restructuring if they are to integrate these changes. The key words here are: involvement, flows, partnership and interdependence.

Revue

Entreprises, travail - Institutions

La « bonne gouvernance ». L’expérience des entreprises, son utilité pour la sphère publique

The Principle of "Good Governance". The Experience of Business and Its Applications in Public Affairs

"The functioning of companies on the stock market imitates to a great extent that of a parliamentary democracy; it would be wise, in return, to use these companies' experience in order to achieve democratic progress". This is, in substance, Yves Cannac and Michel Godet's argument, as they attempt to demonstrate in which ways the principles of 'good governance' developed for the sake of business could be applied in the field of public institutions.
The authors first explain the notion of 'governance' and show how it has increasingly taken hold in business, with the ultimate aim of increasing the shareholders' trust in the managers they have chosen. They specify its prerequisites -responsibility, readability, transparency, coherence, efficacy and effectiveness- and underline its usefulness from the standpoint of democracy and the good functioning of organisations.
In spite of the obvious difference that public institutions must serve the interests of the people and not those of shareholders, the authors consider nonetheless that the same principles could be useful in the public sector which all too often suffers from an excess of opacity, inefficiency and ultimately, a lack of legitimacy.
This is why Yves Cannac and Michel Godet are intent on showing how the principles of good governance could be applied to national or international public institutions and particularly French institutions.

Bibliography

Entreprises, travail

Le Management entre modèles et pratiques

Le management consiste à organiser l'action en vue de la réalisation d'objectifs. Il s'applique à de nombreuses activités humaines mais on l'évoque surtout à propos de la conduite des entreprises. On peut regretter que les livres consacrés au management en politique ou en enseignement soient peu nombreux, au contraire de ceux qui intéressent les entreprises. À tout le moins, les politiques ou les « administrateurs » peuvent-ils s'inspirer des meilleurs ouvrages de management s'appliquant aux entreprises ...

(416 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

Manager contre vents et marées. Développer les talents dans l’entreprise

Traduit de l'américain First, Break All the Rules: What the World's Greatest Managers Do Differently (New York : Simon&Schuster, 1999), ce livre est une exploitation plutôt opérationnelle de deux enquêtes réalisées par la Gallup Organization, leader mondial dans le domaine de la mesure et de l'analyse des comportements humains. Ces enquêtes ont porté sur un million de salariés et sur 80 000 managers, et conduisent les auteurs à proposer une nouvelle manière de concevoir le rôle du manager ...

(78 more words)

Revue

Économie, emploi - Entreprises, travail

Les districts italiens. Un modèle de développement local exemplaire

The Italian industrial areas (districts with small and medium-sized firms, linked by local networks) are an excellent model. Their micro-enterprises, well known for their competitiveness, their entrepreneurial spirit, their capacity to innovate and skill in adapting to the market, are generally the heirs of the long Italian tradition of craftsmanship; they have now organized themselves into networks that make them extremely efficient.
As Florence Vidal clearly demonstrates, these Italian industrial areas are flourishing and make a major contribution to the good reputation of Italian goods. Their very good results (200 industrial areas in 1998, with 2 200 000 employees and 42.5 % of manufacturing jobs) make them key elements in the Italian economy as a whole. As each one specializes in producing just one product, in a flexible system of almost total vertical integration, they benefit from considerable economies of scale, and they are renowned for their good design, creativity and efficiency.
The areas are complex systems that rely on network coordinators who look after the links with national and international markets and funding for projects. They also cooperate in consortia for specific projects, and hence benefit substantially from sharing costs, while also being supported by many local agencies that encourage their development and back their interests by fostering social cohesion, entrepreneurship, product specialization, flexible working and interactive governance.
Florence Vidal examines whether this admirable concept is transferable. The industrial areas are at present concentrated in Central and Northern Italy, but will they continue to prosper and spread to the South, and perhaps to other European countries? Efforts are being made in this direction, with varied results.
As for the future, what will happen when the links based on geographical proximity are replaced by telecommunications links? Will it be possible to reconcile globalization, competitiveness and e-commerce with locally based social and cultural groupings relying on social integration? Will the industrial areas be able to cope with moving into the virtual world and become crucial links in worldwide networks? The author concludes with several scenarios.

Bibliography

Entreprises, travail - Institutions

« La démocratie dans l’entreprise : une utopie ? »

Ce numéro spécial de la revue Panoramiques engage le débat de l'introduction d'une véritable démocratie à l'intérieur de l'entreprise. Il s'ouvre par un clin d'œil : une gravure du phalanstère imaginé par Charles Fourier (la communauté de production dans sa version la plus poussée). Vient ensuite la présentation d'un modèle susceptible de faire entrer la démocratie dans l'entreprise par un autre moyen que les SCOP (sociétés coopératives de production) : la société anonyme à ...

(160 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

« Special Millennium Issue. The Future of Work »

Ce numéro de la revue Employment Relations Today est exclusivement consacré à l'avenir du travail au XXIe siècle. Parmi les contributions présentes, Arnold Brown présente les transformations à venir des entreprises en « hyborgs », autrement dit en organisations hybrides (ayant à la fois des salariés sur place et des télétravailleurs ; alliant hiérarchie et souplesse, réel et virtuel, connaissances et capital matériel, local et mondial...). David Macarov analyse l'effet des transformations possibles du travail sur la vie familiale, tandis que ...

(118 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

Seuls les paranoïaques survivent. Une leçon de prospective appliquée

Ne vous fiez pas au titre : ce livre est un véritable essai de prospective. Il est tiré de l'expérience de l'entreprise mais peut donner à réfléchir aux responsables de bien d'autres domaines. Andrew Grove, l'auteur, hongrois immigré aux États-Unis, est co-fondateur d'Intel (1968) dont il a été le premier responsable de 1987 à 1998, période pendant laquelle ce fabricant de microprocesseurs est devenu l'une des vingt-cinq premières sociétés mondiales. Nommé homme de l'année ...

(962 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

De l’entreprise traditionnelle à la start-up. Les nouveaux modèles de développement

Une heureuse conjonction de professionnels très engagés dans la vie industrielle et qui nous transmettent leur expérience avec une grande simplicité, tout en la ponctuant par des conceptualisations heureuses. Même si, globalement, cet ouvrage est assez influencé par les cas Schneider Electric, on y sent l'impact des petites et moyennes industries. Les auteurs montrent une bonne pratique du fonctionnement en réseau des entreprises ; ils décrivent les portraits stratégiques ou business models des PME (petites et moyennes entreprises) traditionnelles et ...

(52 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

La Révolution en tête

Décidément la mode est au management qui décoiffe. Dans un style qui rappelle celui de Funky Business, qui préconisait, pour réussir, de ne pas suivre les règles habituelles de la « vieille économie », Gary Hamel va jusqu'au bout de cette veine : « Les gens qui révolutionnent leur secteur d'activité ne bricolent pas les marges, ils font exploser les vieux modèles d'entreprise et en créent de nouveaux. » Pour ce gourou, qui s'était fait connaître par « La conquête du futur ...

(801 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

Créateurs de mondes. Nos possibles et nos impossibles

Les recherches d'Andreu Solé, enseignant-chercheur à HEC (Hautes études commerciales), à Centrale Paris et à Paris I, portent, entre autres, sur les processus de décision, et cet essai constitue une base théorique, transdisciplinaire et anthropologique, sur les espaces de liberté qui influencent les comportements des responsables, en particulier les décisions à caractère stratégique qu'ils prennent ou qu'ils suggèrent. Cette appréciation personnelle des possibles et des impossibles, que le décideur élabore de fait, crée le contour de son ...

(64 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

L’Innovation ordinaire

Tout en étant essentiellement fondé sur l'expérience acquise par l'auteur à travers les analyses monographiques de nombre d'entreprises, ce livre, qui a obtenu en janvier 2001 le prix du livre « ressources humaines », décerné par Sciences Po Paris, le journal Le Monde et le syndicat des conseils en recrutement, concerne plus largement l'innovation dans les organisations et dans la société en général. De fait, au delà de quelques idées forces, il est difficile de résumer le message ...

(182 more words)

Bibliography

Entreprises, travail

Funky Business

Funky Business est certainement le livre le plus original, décapant, agaçant, drôle, que j'ai lu depuis de longs mois. En dépit de son titre insolite, c'est un ouvrage de management écrit dans un style plus proche de la musique pour jeunes que des rapports de conseil d'administration. Il démarre en fanfare : « Karl Marx avait raison ». Il voulait que les travailleurs possèdent les moyens de production ; c'est presque fait : « Dans l'entreprise moderne, l'activité du personnel ...

(930 more words)

Revue

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

Vers une économie d’entreprenautes ?

L'article de Thomas W. Malone et Robert J. Laubacher constitue une approche prospective stimulante, sans s'appuyer pour autant sur une méthodologie très rigoureuse, du type méthode des scenarios. Ces auteurs caractérisent un certain nombre de faits nouveaux qui leur paraissent porteurs d'avenir et s’efforcent de les situer dans une perspective de temps long, afin de mieux cerner dans quelle mesure ils peuvent être significatifs de tendances lourdes. Ils le font avec beaucoup de prudence, a juste ...

(114 more words)

Revue

Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

Vers de nouvelles formes d’entreprise. L’avènement de l’économie des entrepreneurs internautes

In this article, Thomas W. Malone, in charge of MIT's program "Inventing 21st century Organizations" and Robert J. Laubacher describe fundamental transformations which are changing the types of organizations and the forms of employments which marked the industrial era and gigantic pyramidical enterprises and salaried jobs.
Pointing to the "tertiarisation" of modern economies (value-added is now mostly from immaterial factors and the knowledge revolution) and the rise of information and communication technology, the authors anticipate the decline of yesterday's giant entreprises. They also predict the decrease of salaried employment around precise tasks and fixed scheduling. It will be replaced by more precious structures, ad hoc projects and the rise of enterpreunial constellations working on just-in-time projects from a distance.
The work world they describe here is far from being science fiction. It fits the emerging will for autonomy and partnership along with the development of polycellular enterprises, enterpreunarial confederations and networks which make use the individual and interrelated intelligence of everyone.
When we read the article of Thomas W. Malone and Robert J. Laubacher, we can take a measure of what has to be changed in our enterprises, whether it be in their managerial style or in mentalities and behaviours. They will have to abandon relationships of authority and dependence to embrace those of co-invention and co-production.

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

Japanese Management in the Low Growth Era. Between External Shocks and Internal Evolution

Comment les entreprises japonaises citées en exemple dans la décennie 80, en pleine période d'euphorie et de protectionnisme tacite, s'adaptent-elles à la croissance ralentie des années 90 ? Tel est le thème de l'ouvrage patchwork, composé d'une trentaine de contributions individuelles, rédigées par des chercheurs et des universitaires japonais et européens réunis pour analyser la situation lors d'une conférence organisée à Tokyo conjointement par l'Institut allemand d'études japonaises et la maison franco-japonaise. Même si ...

(33 more words)