Limites à la croissance

Bibliography

Population - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Pour une écologie du vivant. Regards croisés sur l’effondrement en cours

Pour une écologie du vivant. Regards croisés sur l’effondrement en cours

Ce bref ouvrage retranscrit l’une des discussions de deux chercheurs français, Pierre Jouventin, éthologue, directeur d’études au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), maintenant à la retraite (p. 19), et Serge Latouche, économiste converti à l’écologie et partisan de la décroissance. Habilement guidés par Thierry Paquot, philosophe et éditeur, les deux hommes échangent leurs points de vue sur notre époque tourmentée par les crises climatiques de plus en plus fréquentes, les inégalités accrues, et un certain ...

(encore 1016 mots)

Revue

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

A Changing Economy in the Age of Scarcity. Towards a New Development Model: Why and How?

In September 2018, we began a series on the role of enterprises in constructing the common good and we have already published various articles — of analysis, feedback and personal testimony — on this theme in Futuribles 426, 427 and 429. Employing an admittedly different approach, the thinking presented here by Hélène Le Teno addresses the issue of how businesses can avail themselves of the context of an increasing scarcity of resources we are seeing today to trigger a change in the economic model.

Hélène Le Teno reminds us first what this move into an era of scarcity consists in, and why the physical limits of our planet require us to look again at the way we produce. She stresses the limitations of an economic growth that would tend to ignore the constraints of the biosphere and the need to orient ourselves toward a genuinely sustainable development model. In her view, we now have to “do better with much less” and create a situation in which the economy’s main actors — enterprises — can reason along these lines and find ways to develop in a “transition economy”. A shift occurred in the United States and Europe with the emergence of the notion of “benefit corporations/companies”. It is essential now that new accounting and financing mechanisms — some examples of which Le Teno presents here — are developed, to enable economic actors to leave “extractive capitalism” behind and shift to a common-interest capitalism.

Bibliography

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

La Théorie du donut. L’économie de demain en 7 principes

La Théorie du donut. L’économie de demain en 7 principes

Venant d’un mouvement, Oxfam, dont le but affiché est de lutter contre la faim et la pauvreté dans le monde, mais dont quelques-unes des 20 associations membres rêvent aussi de faire table rase du passé pour mettre en place « une autre économie » ou « une autre société », on pouvait s’attendre à une pesante diatribe de 400 pages, bourrée de lieux communs. Or cet ouvrage est pondéré, agréable à lire et bien documenté (pas moins de 15 pages de bibliographie ...

(1142 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

L’Anthropocène décodé pour les humains

L’Anthropocène décodé pour les humains

Nathanaël Wallenhorst explicite dans ce livre l’origine, la signification et la portée du concept d’« Anthropocène », une nouvelle ère dans l’histoire de la planète, qui s’est invité dans le débat sur son avenir. Celui-ci a été défini comme une nouvelle époque géologique marquant l’entrée de la Terre dans une époque qui porte l’empreinte de l’action de l’anthropos, l’être humain. La planète serait entrée dans l’Anthropocène car son environnement est modifié par ...

(1071 more words)

Note de veille

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Les communautés de l’effondrement

L’effondrement est généralement défini comme la réduction rapide et durable de la complexité, voire de la population d’une société (Jared Diamond, Joseph Tainter) ; Yves Cochet, pour sa part, évoque une situation dans laquelle « les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, mobilité, sécurité) ne sont plus fournis à une majorité de la population par des services encadrés par la loi [1] ». La crainte de l’effondrement est liée à la conjonction d’un ensemble de processus en ...

(1337 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

La Tyrannie du court terme. Quels futurs possibles à l’ère de l’anthropocène ?

La Tyrannie du court terme. Quels futurs possibles à l’ère de l’anthropocène ?

Deux mois à peine après la sortie de cet ouvrage, force est de constater que les événements ont confirmé la tyrannie croissante du court terme. C’est ainsi que le président de la première puissance mondiale multiplie les attaques contre les organismes multilatéraux qui s’efforcent de mettre un peu d’ordre et de vision longue dans les affaires humaines (commerce, migrations, sécurité) et planétaires (changement climatique, biodiversité) ; dans le reste du monde, fort peu de pays, parmi les 195 ...

(1247 more words)

Revue

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

The Collapse of Industrial Society: Then What?

More and more writers take the view that industrial society is threatened with “collapse”. But the very concept of collapse is vague and is interpreted in many different ways; and there are many views of the consequences that may ensue (end of the world, end of a world etc.). Moreover, the lessons that may be drawn from past collapses — the collapse of ancient civilizations — cannot necessarily provide relevant insight into a future — or, indeed, imminent — collapse.

In this article, Gabriel Salerno shows why such a collapse looms on our horizon: first, because our developmental model is clearly no longer effective, either economically or socially; second, because it is deeply destructive of our environment. His argument is supported by a broad review of the literature on the subject, which underpins his thinking on the various types of collapse — those of the past and, more speculatively, the collapse (or collapses) of tomorrow.

But what might come after the collapse? Salerno distinguishes three “meta-interpretations” (three possible cases): the first ensues from a cyclical view of history and envisages not an “eternal return of the same” but a transition to a new model; the second, deriving from a progressive vision, foresees a levelling-off followed by a new rise; the third is “declinist” and, in that vision, collapse precedes chaos. This article, which is strongly supported by an analysis of the diverse publications on the subject, casts valuable light on a possible future that is too often overlooked.

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Understanding Collapse : Ancient History and Modern Myths

Understanding Collapse: Ancient History and Modern Myths

Dans ce livre, Guy Middleton revisite différents effondrements de civilisations anciennes dans le but de nous éclairer sur le concept d’effondrement. Il s’intéresse à plusieurs civilisations dont le déclin ou l’effondrement est emblématique. On passe de l’Empire akkadien à la civilisation minoenne, de l’Ancien Empire égyptien à l’île de Pâques, ou encore de l’Empire romain d’Occident à la civilisation maya — pour n’en citer que quelques-unes. Sa démarche est à la fois ...

(916 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

Le Progrès m’a tuer. Leur écologie et la nôtre

Le Progrès m’a tuer. Leur écologie et la nôtre

L’idée même de « décroissance » est généralement jugée très négativement, la décroissance prônée par certains étant assimilée à une régression, sinon à un retour au Moyen-Âge. La croissance économique, elle, est évoquée à longueur de temps comme la panacée à tous nos maux (la pauvreté, le chômage…), comme l’unique moyen de parvenir à un plus haut niveau de bien-être. Le livre Le Progrès m’a tuer (dont la faute d’accord fait référence à l’inscription « Omar m’a ...

(570 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Vers une société post-croissance. Intégrer les défis écologiques, économiques et sociaux

Vers une société post-croissance. Intégrer les défis écologiques, économiques et sociaux

Faisant suite au colloque de Cerisy de 2015 intitulé « Quelles transitions écologiques ? », l’ouvrage Vers une société post-croissance. Intégrer les défis écologiques, économiques et sociaux dirigé par Isabelle Cassiers, Kevin Maréchal et Dominique Méda, dessine les contours de ce à quoi pourrait ressembler une société post-croissance. Loin de prôner un itinéraire unique, les auteurs imaginent des voies de transition variées et évolutives, à travers trois principes transversaux : respecter les limites écologiques, répartir les richesses de manière équitable et favoriser l ...

(806 more words)

Editorial

Économie, emploi - Géopolitique - Institutions

Crise en Occident

L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis et les premières mesures qu’il a annoncées depuis son entrée en fonction suscitent une légitime inquiétude et bien des questions. Comment expliquer que la plus grande démocratie du monde (certes à l’exception de l’Inde) tombe de la sorte entre les mains d’un tel démagogue ? Que la première puissance, longtemps gardienne de l’ordre mondial malgré les nombreux revers de sa politique étrangère, devienne ainsi un tel ...

(813 more words)

Revue

Économie, emploi - Entreprises, travail

The Slowdown in Productivity Gains: Technology at the Heart of the Debates

For some years now, prospects for the development of productivity – and, by extension, for increased economic growth – have been much debated, particularly among economists. While there has never been so much talk of the rise of digital technologies and the upheavals they could bring – and even of a “Third Industrial Revolution” – in a large number of so-called advanced countries, we actually find a trend in recent times towards lower productivity growth. Now if such a trend were to become established, it might go along with an era of lasting economic stagnation. In this issue, Futuribles initiates a discussion on this question of the slowdown in productivity gains and its consequences, particularly on the future state of jobs and employment.

Charles du Granrut lays out the core issues here and the main positions of the researchers contributing to the debate. He demonstrates the essential and yet not easily measurable role of the technological factor (because of the indicators currently employed), and also the possible limits to analyses originating mainly from the USA.

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

The Rise and Fall of American Growth : The U. S. Standard of Living since the Civil War

The Rise and Fall of American Growth: The U.S. Standard of Living since the Civil War

Ouvrage monument de presque 800 pages, dont une centaine de notes, The Rise and Fall of American Growth, de Robert J. Gordon, s’attache à décrire le mode de vie américain depuis la guerre de Sécession (1870). Pour faire prendre conscience de cette « révolution du quotidien » qui s’est traduite par un doublement de la richesse tous les 32 ans aux États-Unis au XXe siècle (lorsque, à titre illustratif, les Anglais connurent ce doublement en quatre siècles, entre 1300 et ...

(encore 821 mots)

Revue

Ressources naturelles, énergie, environnement

Natural Resources: Famine or Feast? A Question of Limits

Whereas for a decade many experts spoke of an imminent dearth of hydrocarbons and prices reached record highs, the cost of oil has fallen appreciably over the last two years and talk of shortage has almost disappeared. Does this mean there are no longer grounds for concern about the overall level of consumption of these energy resources? Doubtless not, though these questions of dearth or abundance of energy resources — and, more broadly, of all natural resources — are not solely to be examined in terms of the reserves at our disposal, but also, increasingly, in terms of the limits that ensue from the impact of their consumption on the environment (environmental damage, pollution, climate change etc.), as Cécile Désaunay and Éric Vidalenc show here.

Accordingly, they list a series of crucial key questions with regard to the future of our planet’s natural resources: is the growth of global resource consumption sustainable? How might energy prices develop? Can we foresee an absolute decoupling of economic growth from material consumption? What are the impacts on our ecosystems of resource degradation; have we passed planetary limits? They go on to stress two deep-seated trends that will have to be taken into account in managing our natural resources sustainably over the coming years: the very great inertia of energy systems and the possible substitution of alternative energies (and the limits to doing this). The equation is not getting any easier and the lever that is the control of consumption will doubtless have a crucial part to play in the sustainable management of our resources in the medium to long term.

Revue

Économie, emploi

Are We Seeing the Last of Economic Growth?

Whereas global economic growth was relatively high and constant between 1945 and 2007, the period since the 2007 crisis has been one of uncertainty, mainly in the developed countries, but also (to a lesser extent) in the emerging economies. Is this slowdown a lasting phenomenon? And might growth eventually disappear altogether? This is one of the possible trends envisaged by Charles du Granrut. He explains, for example, the reasons why the prospects for mid-to-long-term economic growth are, on the face of it, poor — namely, low rates of increase in the working-age population, combined with low productivity growth caused, as some see it, by decelerating technical progress. Moreover, the global financial situation, characterized by a disconnect between savings and investment flows and by highly flexible monetary policies (with very low interest rates), remains very fragile. In this context, du Granrut argues, it has become a priority to dispel uncertainties and free up the economy, particularly through structural policies (linked, in particular, to environmental constraints and with regard for developments within the labour market) and by reviewing modes of economic cooperation on a global scale. It isn’t certain this will be enough to curb the slowdown in growth, but it would be a first step towards redressing current imbalances.

Bibliography

Économie, emploi

Pour en finir avec l’économie. Décroissance et critique de la valeur

Pour en finir avec l’économie. Décroissance et critique de la valeur

Dialogue entre Serge Latouche et Anselm Jappe, l’ouvrage Pour en finir avec l’économie. Décroissance et critique de la valeur est une confrontation entre un penseur historique de la « décroissance » et un philosophe et théoricien de la « nouvelle critique de la valeur », composée par leurs interventions croisées lors de conférences. Ces deux écoles de pensée proposent un renouvellement radical de l’économie politique, à partir soit des limites écologiques du modèle économique actuel, soit d’une relecture de Karl ...

(687 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

Face à Gaïa

Face à Gaïa réunit huit conférences consacrées au « nouveau régime climatique ». L’auteur suggère en effet de substituer ce terme à celui d’anthropocène, pour mettre en exergue la spécificité d’un temps dans lequel il n’est plus possible de distinguer l’histoire sociopolitique et l’histoire géologique. Ce nouveau régime climatique désigne d’abord une situation paradoxale et terrifiante : celle d’une humanité qui se découvre « trop tard » engagée dans un bouleversement qu’elle a elle-même amorcé. L ...

(895 more words)

Bibliography

Économie, emploi

Le Monde est clos et le désir infini

Dans son dernier ouvrage, Daniel Cohen ambitionne de jeter quelques lumières sur le désir de croissance qui taraude notre société. Que peut-on espérer de la croissance à l’heure où les transformations de l’économie s’accélèrent ? Est-elle notre seule manière de progresser ? La première partie revisite les sources de la croissance, dans un vaste panorama de l’odyssée de l’espèce humaine, depuis la savane africaine jusqu’à la révolution industrielle. D’une part, la croissance apparaît être le ...

(848 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

Crime climatique stop ! L’appel de la société civile

Ce livre de la collection Anthropocène, écrit par une trentaine d’auteurs et préfacé par l’archevêque Desmond Tutu, se veut un appel pour combattre le changement climatique. Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte explicitent clairement les conclusions du cinquième rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) [1] : si aucune mesure n’est prise nous risquons un réchauffement moyen supérieur à 4 °C entre le début de l’époque industrielle et la fin du siècle. Plusieurs ...

(212 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Comment tout peut s’effondrer

Avec cet ouvrage, Pablo Servigne et Raphaël Stevens souhaitent poser les bases d’une science appliquée et transdisciplinaire de l’effondrement, la « collapsologie ». Dérivée du mot latin collapsus qui signifie tomber en un seul bloc, la collapsologie a la double vocation d’établir l’état des lieux actuel des connaissances scientifiques sur le sujet et de donner un sens aux événements qui nous arrivent ou pourraient nous arriver. Le livre, structuré en trois parties, navigue ainsi entre les prémices d ...

(955 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

Le Grand Pillage

LeGrand Pillage est un rapport adressé au Club de Rome. Depuis le retentissant rapport sur les limites à la croissance [1], peu de publications reçurent cet imprimatur. Avec pour thème principal la déplétion des ressources minérales et fossiles, l’ouvrage d’Ugo Bardi soulève des réflexions sur la situation de l’humanité à l’aube du XXIe siècle. Les publications présentant l’état actuel des connaissances sur les ressources de notre planète sont légion, mais cet ouvrage se distingue ...

(922 more words)

Note de veille

Population - Ressources naturelles, énergie, environnement

Pas d’effondrement à l’île de Pâques ?

La civilisation de l’île de Pâques constitue un cas d’école pour réfléchir aux processus d’effondrement des sociétés, c’est-à-dire de la « chute radicale du nombre, de l’organisation politique et sociale d’une population sur un large territoire donné ».          Située à 3 680 km des côtes chiliennes, à 4 050 km de Tahiti et à plus de 2 000 km de la terre la plus proche, cette île de 166 km2 offre l’exemple parfait d’un ...

(979 more words)

Revue

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

Chance, Disorder and Money: Thoughts Prompted by the Dynamics of Living Systems

In the current context of climate change and the exhaustion of resources, the question of humanity’s survival returns to the agenda with some regularity (cf. Jared Diamond, Joseph Tainter, André Lebeau etc). Futuribles has reflected this concern on several occasions (including in the last issue –no. 404– with Pierre Bonnaure raising the question of the long-term prospects for our civilization). On this occasion, it is by way of a long-run analysis, taking account of the dynamics of living (plant, animal and human) systems, that Thierry Gaudin approaches the subject.

The author focuses here on the estimation of the probability that an event will occur and, hence, on the virtues and limitations of forecasting exercises. He reminds us that living systems naturally evolve by a logic that is neither totally subject to chance nor entirely deterministic, but half-way between order and disorder. He stresses, for example, the part played by surprise and emotion, and also their influence on our representations of the world (Nassim Taleb’s “black swans”) and shows that the propensity of living systems to reorganize when stimulated by unexpected information is crucial to their staying alive, but that this inevitably restricts our forecasting capacities.

Having stressed the usefulness of a degree of disorder that is essential to life, Thierry Gaudin demonstrates the extent to which the multiple crises afflicting our planet over more than half a century show up the limits of a system whose mechanisms are hobbled by a model of governance dictated by a single monetary logic. Drawing a parallel with the situation that prevailed in Europe in the late Middle Ages, he concludes that such a structure is currently reaching a limit-point beyond which collapse and decline seem inevitable, unless common goods are put back at the heart of our institutions and we diversify monetary creation.

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

L’Écologisme des pauvres

Professeur d’économie à l’université autonome de Barcelone, Joan Martínez Alier est aussi membre du comité scientifique de l’Agence européenne pour l’environnement et président de la Société internationale pour une économie écologique. Cet ouvrage, considéré comme la bible de l’écologie politique, est paru pour la première fois en 2002. Réactualisé à plusieurs reprises, il vient d’être publié en français. L’auteur rappelle d’abord les grands courants de l’écologisme. Sacralisant la nature sauvage, le ...

(651 more words)

Revue

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Where are We Heading? A Civilisation on the Brink

Futuribles journal, which pioneered political ecology in the 1970s, is constantly drawing its readers’ attention to long-term issues, beginning with the limits inherent in the Western developmental model. That model, combined with population expansion, puts constant pressure on the ecosystem (consumption of natural resources, pollution of all kinds…), to the point where, at the pace of growth we are currently seeing, humanity might not survive it without drastically –and very quickly– changing its way of life and its modes of production and consumption.

It is this issue of the long-term survival of our civilization (for, let us say, 40 or so years –or a hundred at the very most– which is not so far away in terms of the age of humanity) that Pierre Bonnaure examines here. “Where are we heading?” he asks, drawing a parallel between humanity’s entry into the Neolithic age that marks the beginnings of our civilization (sedentism) and its entry into what we now conventionally term the Anthropocene, the new geological age that begins in the late 19th century with the industrial revolution, in which human activities “reached a scale of magnitude comparable to natural phenomena.” Are we on the eve of a great bifurcation or have we reached a plateau we can remain on by continuous adaptation and innovation? This article would seem, rather, to suggest that humanity is heading for disaster (toward the great bifurcation or collapse), even if Bonnaure keeps open a tiny window of optimism with the idea that we might achieve an energy transition commensurate with the demands of the situation –an exploit of colossal proportions.