Justice sociale

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

For a Social-Ecological Transition. What Kind of Solidarity in the Face of Environmental Challenges ?

For a Social-Ecological Transition. What Kind of Solidarity in the Face of Environmental Challenges?

Based on a review by Éric Vidalenc This is a book which makes a significant contribution to the definition of ecological transition and the details of its implementation. The authors prefer to speak of social-ecological transition, arguing that ‘social-ecological transition aims to respond to ecological change by social progress.’ Most ecological thinking views the human community as a single whole, without troubling to specify differences in income, culture, lifestyle and other elements that are likely to bring some considerable qualification ...

(68 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Pour une transition sociale-écologique. Quelle solidarité face aux défis environnementaux ?

Pour une transition sociale-écologique. Quelle solidarité face aux défis environnementaux ?

Bref ouvrage, Pour une transition sociale-écologique n’en est pas moins particulièrement stimulant. Écrit par Éloi Laurent, économiste à l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), enseignant à Sciences Po et Stanford, et Philippe Pochet, directeur général de l’Institut syndical européen et enseignant à l’université catholique de Louvain, l’ouvrage apporte une contribution pertinente à la définition de la transition écologique et à ses modalités de mise en œuvre. Les auteurs préfèrent parler pour leur part de transition ...

(647 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

La Solidarité. Enquête sur un principe juridique

Le principe de la solidarité a émergé progressivement dans la pensée sociologique et juridique. En France, elle s’est d’abord imposée, analyse Alain Supiot, comme une solidarité dans l’action, en opposition à la loi Le Chapelier (1791) interdisant toute forme d’action collective. Elle a pris ensuite la forme, avec la création des structures de protection sociale et de la Sécurité sociale, d’une solidarité d’organisation, puis d’une solidarité en termes d’égalisation des conditions de ...

(573 more words)

Revue

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

What Form of Climate Justice? A Challenge to the Idea of Emissions Rights and Permits

With the next Conference of the Parties to the UN Framework Convention on Climate Change (COP) coming up in Paris in late 2015, it is probably a good time to examine the philosophical foundations underpinning discussions on the –largely economic– mechanisms likely to modify the behaviour of the main greenhouse-gas emitters. That is, at any rate, the aim of this article by Frédéric-Paul Piguet on the notion of “climate justice”, which questions the pertinence of emissions rights and permits, and examines how the limits of the biosphere should be respected, on the basis of the principle of not doing harm to others.

After reminding us of the principles of distributive justice as this applies in the environmental field, Piguet demonstrates the inability of that theory to confront the biosphere for what it is: namely, the fundamental precondition for humanity’s common good, which must be respected in a way that transcends the generations, its equilibrium taking precedence over all other considerations, including the economic. Applying this conception, the limits of the biosphere must not be evaluated in terms of a “sociologized” judgment, as is the case at the moment, but an “ecologized” one, “recognizing the part of the biosphere that isn’t available for humanity’s use and mustn’t be touched.” Hence the impossibility of distributing emissions rights for the levels that infringe on this untouchable part, and the inadequacy of theories of distributive justice in this regard. Stressing the fact that the capacities of the biosphere cannot be treated as extendable “spoils” to be shared out, he sees the prohibition on doing harm as the principle that can set the biosphere in its rightful place as the fundamental precondition for the common good. Consequently, high levels of emissions can only be granted a “transitory tolerance” that underscores their lack of legitimacy.

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

L’Écologisme des pauvres

Professeur d’économie à l’université autonome de Barcelone, Joan Martínez Alier est aussi membre du comité scientifique de l’Agence européenne pour l’environnement et président de la Société internationale pour une économie écologique. Cet ouvrage, considéré comme la bible de l’écologie politique, est paru pour la première fois en 2002. Réactualisé à plusieurs reprises, il vient d’être publié en français. L’auteur rappelle d’abord les grands courants de l’écologisme. Sacralisant la nature sauvage, le ...

(651 more words)

Editorial

Société, modes de vie

Du contrat entre générations

Lors de la campagne présidentielle française, le candidat François Hollande s’était engagé à proposer « un contrat de génération pour permettre l’embauche par les entreprises, en contrat à durée indéterminée, de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté qui serait ainsi maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite ». L’objectif, sans doute, était louable pour la France, qui souffre depuis si longtemps d’un sous-emploi endémique [1], celui-ci frappant tout particulièrement les jeunes et les ...

(851 more words)

Forum

Économie, emploi - Institutions - Société, modes de vie

Market Fetishism: On Alain Supiot’s Book, L’Esprit de Philadelphie [The Spirit of Philadelphia]

In a book published in 2010, L’Esprit de Philadelphie. La justice sociale face au marché total [The Spirit of Philadelphia. Social Justice versus the Total Market] (Paris: Seuil, 2010), Alain Supiot, Ph.D. in law and, among other things, Director of the Institute of Advanced Study at Nantes, takes issue with the growing tendency to regard “total marketization” and economic globalization as realities that cannot be checked or curbed, even though it is clear that they increasingly run counter to what social justice ought to demand. This faith in the infallibility of the market has, he argues, led to the subordination of human beings to the market, whereas originally the market predominantly served human needs. The result of this has been, in his view, a growing number of victims or losers in the present economic order. Rejecting this line of development, Alain Supiot calls in L’Esprit de Philadelphie for a return to the principles laid down in 1944 in the ILO Declaration of Philadelphia, which sought to put the notion of social justice – and thereby of humanity – back at the heart of our economic system. Hedva Sarfati, who has read the book for Futuribles, outlines its main points for us here.

Revue

Institutions - Société, modes de vie

Le traitement judiciaire des désordres mineurs. Médiation, réparation, admonestation

The last two decades have seen repeated low-level offences that increase social tensions and damage the environment. Have such offences really increased? Is there a greater awareness on the part of victims? Is there something wrong with non-judicial forms of punishment?
In any event, although many cases are closed without any follow-up, Milburn argues that the need to deal with these offences has been reaffirmed. The state prosecutors, who are central to the actions of the courts and alive to "zero tolerance", have opted for the famous "third way": they have created peri-judicial sentences intended to "restore social bonds".
Milburn examines two common approaches:
- compulsory mediation, bringing the perpetrator of the crime face-to-face with his or her victim as a means of punishment;
- forcing young offenders to make good the damage they have done, a sentence intended to be "restorative" and educative, aiming to rebuild the link between the young person and the community.
According to Philip Milburn, whereas classic legal sentencing relies on sanctions, 'restorative justice' is based on the will of the accused and the social significance they attach to their acts. These innovations reflect, on the one hand, an approach seeking reparation in which the law is less important than involving citizens in formalizing self-regulation of community life and, on the other, a 'neo-retributive' approach that offers a legal response based on admonition and potential sanctions.

Bibliography

Institutions

Quels avenirs pour l’Europe de la justice et de la police ?

Jusqu'à maintenant, la justice et la police sont restées très à l'écart de la construction européenne. Les États membres ont considéré que ces compétences, régaliennes par excellence, ne pouvaient être partagées. Et lorsque des coopérations internationales ont été organisées, elles ont été instituées soit au niveau mondial - comme Interpol ou le projet de Cour criminelle internationale - soit à un niveau continental dépassant largement le cadre de l'Union - comme la Cour européenne des droits de l'Homme - soit ...

(174 more words)

Bibliography

Entreprises, travail - Institutions

Sharing the Wealth. Workers and the World Economy

Ethan Kapstein introduit son livre avec la thèse selon laquelle la justice sociale favorise le développement économique. Une meilleure répartition des revenus et des opportunités conduit en effet à une plus grande stabilité sociale, de plus forts taux d'investissement et une productivité du travail plus élevée. Mais les travailleurs bénéficient rarement, dans l'économie mondiale d'aujourd'hui, de cette justice économique. Or, selon l'auteur, la croissance future dépend largement de la possibilité pour les employés de profiter ...

(160 more words)

Bibliography

Institutions

L’Économie est une science morale

L'auteur des deux essais rassemblés dans cet ouvrage est l'économiste indien qui a obtenu le prix Nobel en octobre 1998 ; lauréat improbable, comme l'ont souligné les agences de presse. Amartya Sen, en effet, est un spécialiste reconnu des questions de développement, en même temps qu'un philosophe et un humaniste attaché à mettre en relation valeur éthique et raisonnement économique. Ses travaux sur la famine et la grande pauvreté, son affiliation à la tradition radicalement égalitaire du ...

(550 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Institutions

Libéralisme et justice sociale : le sacrifice et l’envie

Si le sacré est bien la forme sous laquelle les sociétés non modernes parviennent à canaliser la violence humaine, qu'en est-il des sociétés modernes en voie de désacralisation ? Comment parviennent-elles à résister à l'indifférenciation croissante du monde et à l'exacerbation des phénomènes mimétiques qui en résulte ? Il s'agit de « comprendre l'envahissement progressif de tous les domaines de la vie, privée et publique, sociale et politique, par la logique de l'économie et de la marchandise ...

(60 more words)

Bibliography

Institutions - Société, modes de vie

Les Églises protestantes et la question sociale. Positions œcuméniques sur la justice sociale et le monde du travail

Dès sa naissance, au début du siècle, le mouvement œcuménique s'est attaqué à la question de la justice sociale. En effet, entre la réunion, à Stockholm, il y a soixante dix ans, de la première conférence mondiale du christianisme pratique et celles des conférences œcuméniques internationales de Séoul (1990) et de Canberra (1991), la pensée sociale œcuménique a connu un développement impressionnant et exercé une forte influence sur les positions et les actions des Églises engagées dans ce mouvement ...

(147 more words)

Revue

Institutions

La justice sociale dans les systèmes de santé européens

La croissance des dépenses publiques de santé - bien que leur volume rapporté au PIB soit inégal suivant les pays - constitue une préoccupation majeure dans tous les pays industrialisés, quels que soient les dispositifs d'assurance maladie adoptés. C. Schneider-Bunner brosse ici un panorama de ces dispositifs et des conceptions de la justice qui présidèrent à leur établissement, puis des réformes adoptées pour en réduire les coûts et de leurs effets, notamment au plan de l'équité. Elle distingue d'abord ...

(170 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Institutions

L’Impasse libérale

Cet essai résulte d'une étude exécutée par l'auteur au nom de la CFTC, dans le cadre de l'Institut de recherches économiques et sociales (IRES), organisation d'études communes aux grandes centrales syndicales dont les travaux sont en général appréciés par les spécialistes de l'économie sociale. La réflexion de l'auteur s'inscrit dans le prolongement direct du discours mouniériste de l'entre-deux guerres. Plutôt qu'un essai académique consacré au libéralisme, et critique de ses limitations ...

(19 more words)

Bibliography

Institutions

Sauver la solidarité

Théoricien de la justice sociale officiant à l'université de Louvain, Philippe Van Parijs, fortement influencé par la Théorie de la justice de John Rawls, tente de proposer dans ce livre de nouvelles pistes de réflexion pour penser l'État providence à l'heure où l'efficacité, sinon la légitimité de celui-ci, sont remises en cause. À l'origine de son travail, une interrogation cruciale : que faire pour sauver la solidarité dans un monde où les États, qui incarnent la ...

(295 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Institutions - Société, modes de vie

Égalité, justice, équité : John Rawls et l’idéal égalitaire

La notion d'équité est de plus en plus couramment utilisée dans le débat public en France et cela pour l'opposer à l'idée d'égalité. Cette démarche s'appuie régulièrement sur des références à John Rawls et à sa théorie de la justice comme équité. Une telle situation suscite un certain étonnement dans la mesure où tout le travail de Rawls, loin de constituer une remise en cause de l'idée d'égalité, consiste au contraire à affronter ...

(215 more words)

Bibliography

Éducation - Institutions

Une école pour la justice et la démocratie

Si l'école française reste perfectible, c'est parce qu'elle a échoué dans sa recherche de justice et de démocratie, essentiellement par manque de réflexion sur les processus d'apprentissage les plus aptes à y contribuer efficacement. Plus que jamais, l'école doit être un lieu de socialisation et d'apprentissage de la responsabilité individuelle et collective. Il convient donc de réfuter les arguments des « idéologues libéraux ou républicains » et des « libéraux entrepreneurs », afin de défendre le collège unique ...

(51 more words)

Revue

Économie, emploi - Institutions

Peut-on justifier une allocation universelle ? Une relecture de quelques théories de la justice économique

Ne suffit-il pas d'évoquer les problèmes urgents auxquels nous sommes confrontés - la pauvreté, le chômage, l'humiliation des allocataires sociaux, la dualisation de la société - pour montrer quels sont les inconvénients du système actuel de distribution des revenus et prouver la nécessité d'instaurer une " allocation universelle " qui pourrait être versée à tous indépendamment de tout travail ? Pas du tout, car outre les problèmes de financement d'une telle allocation, est posé un problème autrement plus fondamentatl à caractère ...

(97 more words)

Revue

Économie, emploi - Institutions

Vers une définition de la justice économique

La recherche d'une définition de la justice économique a été à la base de la science économique moderne; elle a cependant été presque complètement abandonnée. Au XIXe siècle, les économistes utilitaristes, tel John Stuart Mill, consacrèrent une bonne part de leur temps à rechercher les principes de l'équité. Au cours des années 40, les économistes durent cependant conclure à contrecoeur qu'on ne pouvait trouver une définition strictement économique de la justice, et s'accordèrent avec les philosophes ...

(90 more words)