Environnement

Revue

Ressources naturelles, énergie, environnement

Les enjeux écologiques de la France

To mark the third world summit on sustainable development in Johannesburg, Thierry Lavoux offers a survey of the current situation and major trends in France with regard to the environment, basing his study on the excellent report by the French institute for environment (Ifen), L'Environnement en France (Paris/Orléans: La Découverte/Ifen, 2002, 602 pp.).
Focusing first on the state of the natural environment (soil, air and water quality), he notes that this is deteriorating, with French "policies" reminiscent of someone living off capital and frittering it away. There is no need to look far for the reasons for this decline. Turning then to the management of land and natural resources (mountains, coastal areas, etc.), Lavoux argues that in France the idea of prevention is not taken very seriously. He goes on to address the problem of externalities (emissions, waste) and doubts whether the French are capable of reducing the amount of pollution created or of taking account of the true cost of dealing with it. Unfortunately, here too, even though we have flexibility in the matter, Lavoux stresses that efforts to reduce pollution of the air, water and earth, as well as to limit the production of waste at source, vary in intensity, with considerable damage and risks continuing to be generated in certain areas, especially transport.
Lastly, Lavoux wonders whether a "sustainable citizenship" will perhaps emerge, in other words whether the French will become more aware of environmental issues and above all whether they are capable of real commitment to environmental protection. At the risk of oversimplifying, it would appear that while the French are becoming increasingly sensitive to the need to care for the environment, they remain sceptical of their ability to change what happens next.

Revue

Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement

NTIC et environnement. Enjeux, risques et opportunités

If it is agreed that the information and communications technologies (ICTs) generate structural change in the economy, can this new driving force for growth operate without harming the environment?
The authors of this article take as their starting point the hypothesis that the ICTs are good for the environment. The shift to intangible economic factors (an intelligence-based economy, with products just in time, just enough, just for you, substitution of information for physical capital, of services for goods) brings with it economic benefits and lower consumption of natural resources.
However, the ICTs are not always synonymous with environmental conservation. The rapid obsolescence of computers, the manufacture of semi-conductors or the illusory "paper-less office" soon become sources of pollution. The initial environmental benefits may then be offset by a boomerang effect: increasing energy use, growth of electronic waste, pollution...
After having shown that much research needs to be done to find support for the basic hypothesis, the authors highlight the consensus view among commentators as to the potentially beneficial effects of the NICT on improving environmental technologies. Captors, visualization technologies, computer-based interactive simulators and many other innovations and tools to help in decision-making have a key role to play in the sustainable management of the environment and natural resources.

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

Global Environment Outlook 3 (GEO-3)

Ce troisième rapport de la série Global Environment Outlook, après le GEO-1 en 1997 et le GEO-2000 en 1999, met l'accent sur l'évolution des tendances environnementales sur les 30 ans écoulés depuis la conférence de Stockholm, première rencontre internationale consacrée à ces problèmes. Si de nombreuses mesures économiques ou réglementaires ont été prises, et si la prise de conscience a gagné du terrain, de nombreux problèmes demeurent ou se sont aggravés. Le rapport fait le point sur l ...

(186 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie - Territoires, réseaux

L’Avenir de la montagne : un développement équilibré dans un environnement préservé

Il faut donner à la montagne, dans le respect d'un environnement préservé, les moyens de son développement en libérant les initiatives locales conclut la mission commune d'information du Sénat chargée de dresser un bilan de la politique de la montagne dans ce rapport. Parmi les 98 propositions que comporte le texte on notera que s'agissant de l'agriculture, « socle de l'activité économique en montagne », celui-ci rapport souligne tout l'intérêt d'encourager les productions de qualité ...

(112 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Territoires, réseaux

Foresight for Transport. Rapport thématique du panel « Environnement et énergie »

Le projet « Foresight for Transport » s'attache à l'impact de cinq domaines non directement liés au domaine des transports - gouvernance, environnement & énergie, élargissement de l'UE, dimension temporelle, et nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) - sur la mobilité et le transport en Europe. Le panel « environnement & énergie » qui a rassemblé neuf experts issus des sphères académiques, d'ONG et d'institutions gouvernementales, s'est attaché à étudier les impacts - actuels ou futurs - des ...

(383 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

Rapport « Planète vivante » 2002

Le WWF, organisation non gouvernementale de protection de l'environnement, publie chaque année un rapport destiné à faire le point sur l'état des écosystèmes planétaires. « Planète vivante » - c'est son nom - repose sur deux instruments mis en place par le WWF pour mesurer l'évolution des milieux et des pressions auxquelles ils sont soumis : l'indice « planète vivante » et l'« empreinte écologique ». L'indice « planète vivante » mesure les tendances d'évolution des écosystèmes naturels (forêts, eau douce et écosystèmes ...

(305 more words)

Bibliography

Géopolitique - Ressources naturelles, énergie, environnement

Les Attitudes des Européens à l’égard de l’environnement. Eurobaromètre n° 58

Les évocations suscitées par le mot « environnement » sont très variées et suggèrent dans des proportions équivalentes des images négatives (pollutions, désastres) et des idées positives (des paysages agréables, protéger la nature). Quant à l'état actuel de l'environnement, les conceptions optimistes (« la détérioration de l'environnement peut-être stoppée en changeant notre façon de vivre » 45 %) s'équilibrent presque exactement avec les conceptions pessimistes (« l'activité humaine a conduit à endommager définitivement l'environnement », 44 %). Les problèmes liés à la ...

(347 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Vers un mode de consommation durable des ménages ? Tendances et politiques dans les pays de l’OCDE

La poursuite des objectifs de développement durable passe par un changement des modes de consommation. Dix ans après le Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, quel bilan peut-on dresser ? Les pays de l'OCDE se sont-ils engagés dans la voie de la consommation durable ? Comment promouvoir une consommation durable de façon efficace ? Ce livre offre une étude complète des tendances de consommation des ménages dans cinq domaines clés : la consommation alimentaire, les transports liés au tourisme, la consommation ...

(129 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

African Environment Outlook

La Conférence ministérielle africaine sur l'environnement a demandé au PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement) de coordonner la publication du premier grand rapport sur l'état de l'environnement africain. Africa Environment Outlook fait d'abord un bilan de l'environnement du continent : Désertification La désertification touche 46 % de l'Afrique et affecte quelque 485 millions d'Africains. Plus de 2 millions d'hectares des hautes terres éthiopiennes sont irrémédiablement dégradés. Une bonne partie du continent est ...

(592 more words)

Bibliography

Économie, emploi

Économie de l’environnement

L'environnement a fait une apparition récente dans les études économiques. Certes, il en était question et Marx lui-même se préoccupait des ressources naturelles. Mais l'essentiel de la théorie économique était consacré à l'optimisation des acteurs de production et de vente. Les études menées prenaient la nature comme une donnée, à la limite comme un invariant, qui n'entrait pas en compte dans la comptabilité, ni celle des entreprises, ni celle des nations. Désormais, on prend conscience des ...

(156 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

L’Environnement en France 2002

Il était temps d'actualiser L'Environnement en France : en effet, la dernière édition, qui datait de 1998, concluait que la France semblait moins vulnérable aux catastrophes naturelles et technologiques que ses voisins. De la tempête de 1999 à la catastrophe de Toulouse, en passant par le naufrage de l'Erika, l'accident du tunnel du Mont-Blanc ou les inondations de la Somme, sans oublier la crise de la « vache folle » ou les débats sur les organismes génétiquement modifiés, de ...

(222 more words)

Revue

Économie, emploi

Environnement et commerce international. Le principe de précaution sur la ligne de fracture

"The classical theory of free trade is based on the idea that free trade combined with competition will increase the welfare of all parties in the exchange." In short, that trade is a positive sum game and therefore any barriers to international trade can only harm overall welfare.
Olivier Godard argues here that this theory breaks down with regard to the environment. It assumes that all the elements in the cost of producing goods -in particular their adverse effects on the environment- are internalized by the producers. But in practice this is not true. Godard offers suggestions of what improvements therefore need to be made.
He starts by examining how to reconcile -by making some corrective adjustments- free trade and protection of the environment, in line with the source of the externalities (consumption patterns or methods of production) and their nature (local or global). But he then argues that the resulting typology is of limited value and cannot cope with the appearance of health and environmental risks that have not been verified scientifically, so that what matters in practice is the principle of risk aversion and how it is applied.
Some people may not find the arguments easy reading. But they undoubtedly address a key issue: how to adapt -perhaps change- the rules of free trade to take account of the new requirements related to protecting the environment or, to put it another way, how to restore a concern with the long term to the rules of international trade, to ensure both that they are respected and yet not wrongly exploited for protectionist reasons.
The article is not just about the national and international public bodies -the World Trade Organization in particular- but also about businesses facing the problems of where to locate their activities and how to remain competitive in world markets.

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

Climate Change 2001. Vol. II. Impacts, Adaptation and Vulnerability

Dans ce volume, les chercheurs de l'IPCC étudient la vulnérabilité des populations humaines aux futurs changements climatiques, à l'élévation du niveau de la mer et aux tempêtes susceptibles de les accompagner. Ils montrent que les systèmes biologiques sont déjà affectés, et tentent d'évaluer les impacts sur les ressources en eau, la sécurité alimentaire, la santé, et les activités économiques.

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

Climate Change 2001. Vol. I. The Scientific Basis

Ce troisième rapport de l'IPCC actualise le deuxième rapport datant de 1996, confirmant que les premières projections concernant le réchauffement du climat ont été sous-estimées. Les dernières recherches arrivent à la conclusion que les températures pourraient gagner jusqu'à 5,8 °C d'ici 2100. L'IPCC conclut également que cette hausse n'a pas eu de précédent dans les mille ans écoulés et que l'activité humaine en est responsable.

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

Where on Earth Are We Going ?

Cet éminent homme d'affaires et environnementaliste canadien, Secrétaire général du sommet de la Terre à Rio en 1992, affirme que l'apocalypse environnementale approche et qu'il ne semble pas encore exister de pouvoir politique pouvant l'empêcher de se produire. Un premier chapitre dépeint un scénario qui pourrait, à moins que nous n'ayons beaucoup de chance ou que nous ne fassions preuve d'une grande sagesse, se produire dès 2031 : des variations climatiques extrêmes sans précédent, une ...

(319 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

L’Environnement, question sociale : dix ans de recherches pour le ministère de l’Environnement

L'environnement est maintenant reconnu sur le plan institutionnel et des lois le protègent. Les interventions publiques font l'objet de fréquents débats tant au plan local que national. Les études effectuées à la demande du ministère de l'Environnement par des centres de recherche indépendants sont de nature à les éclairer. Les trois grands thèmes de cet ouvrage - les représentations de l'environnement, ses acteurs et le souci des risques majeurs - déclinent les conditions d'un développement durable, c ...

(46 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement - Territoires, réseaux

Mobility 2001

Ce rapport a été réalisé par des chercheur du MIT (Massachusettes Institute of Technology) à la demande d'entreprises membres du WBCSD, comme première étape dans la conception d'une vision pour une mobilité durable. Il brosse un tableau d'ensemble de la mobilité dans le monde, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement, et fait des recommandations pour améliorer l'équité ainsi que l'impact sur l'environnement.