Dépenses de santé

Note de veille

Économie, emploi - Santé

Quelles leçons tirer des projections sur les dépenses de santé ?

En France, les dépenses de santé [1] sont passées de 2,5 % à 9 % du produit intérieur brut (PIB) entre 1950 et 2015. La croissance des dépenses a été très forte en début de période, au moment où se constituait l’infrastructure sanitaire et se développait l’assurance maladie. Elle est plus faible depuis la fin des années 1980. En comparaison internationale, un phénomène de rattrapage et de convergence est par ailleurs à l’œuvre dans les économies les plus ...

(1002 more words)

Bibliography

Santé

Panorama de la santé 2015

Panorama de la santé 2015. Les indicateurs de l’OCDE

La nouvelle livraison 2015 du Panorama de la santé (Health at a Glance) de l’OCDE offre, en quelque 200 pages de textes, tableaux et graphiques, une mine d’informations sans équivalent sur les progrès parfois phénoménaux de l’état de la santé dans le monde, et sur les performances contrastées des systèmes de santé du Nord et du Sud. Depuis quelque temps en effet, le panorama inclut également des données sur les grands partenaires émergents de l’OCDE (Brésil ...

(1024 more words)

Bibliography

Institutions - Santé

The Future of Healthcare in Europe

Comment les systèmes de santé européens vont-ils survivre à l’horizon 2030 compte tenu de l’augmentation constante des dépenses de santé ? The Economist Intelligence Unit a réalisé une courte étude sur le sujet qui aboutit à cinq scénarios contrastés à l’horizon 2030.Selon la Banque mondiale, les dépenses publiques de santé en Europe pourraient passer de 8 % du PIB (produit intérieur brut) en 2000 à 14 % en 2030, et continuer à augmenter après cette date, leur croissance étant ...

(446 more words)

Bibliography

Institutions - Santé

Emerging Health Challenges for Europe over the Next 20 Years : Symposium Proceedings

Accenture a réalisé pour l’European Health Institute une courte étude prospective sur le secteur de la santé en Europe à l’horizon 2030. Cinq grandes tendances se dessinent, dans lesquelles l’innovation technologique occupe une large place.La première tendance sera la priorité donnée au « vieillir jeune » : la santé sera de plus en plus valorisée, en particulier par les personnes âgées dont l’espérance de vie en bonne santé augmentera. Les dépenses de santé tiendront une place importante dans ...

(397 more words)

Bibliography

Institutions - Santé

Help Wanted : Providing and Paying for Long-Term Care

Dans les pays membres de l’OCDE, les dépenses publiques liées à la dépendance pourraient doubler voire tripler d’ici 2050, selon ce rapport de l’organisation. En 2008, les budgets publics alloués à la dépendance ont représenté en moyenne 1,2 % du PIB (produit intérieur brut) des pays de l’OCDE, et les dépenses privées, 0,3 %. L’État portugais n’y consacre que 0,1 % de son PIB, contre 3,6 % pour la Suède et 1,7 % pour ...

(192 more words)

Analyse prospective

Institutions - Santé

Système de santé et réforme du système de santé aux États-Unis

Le risque santé se caractérise, traditionnellement, aux États-Unis par la prédominance des assurances privées via l’emploi. Il contient tout de même également un système de prise en charge subsidiaire par des programmes publics. Un problème au fond de tous les débats contemporains réside dans le fait que les dépenses publiques s’accroissent plus rapidement que les dépenses privées. De récentes prévisions laissent entrevoir un dépassement des secondes par les premières à l’horizon 2014. À cette date, les États-Unis ...

(100 more words)

Note de veille

Institutions - Santé - Société, modes de vie

Où fait-il bon mourir ?

Quels pays offrent les meilleures conditions de « fin de vie » aux malades ? D’après une étude réalisée par la fondation britannique Lien, ce sont les pays anglo-saxons, alors que la Chine et l’Inde figurent parmi les moins généreuses en la matière. Un classement peut-être contestable, mais qui a le mérite de pointer du doigt certaines insuffisances dans ce domaine.

Note de veille

Institutions - Santé

L’explosion des dépenses liées aux affections de longue durée

En France, selon les données de l’Assurance maladie, fin 2008, presque 8,3 millions de personnes souffraient d’une affection de longue durée (ALD), soit 14,5 % des bénéficiaires du régime général. Ce taux est en augmentation constante depuis le début des années 1990 (progression moyenne de plus de 5 % par an) et devrait continuer à croître dans les années à venir. Pourtant, la réflexion sur les implications sociales et économiques du poids croissant de ce pôle de dépenses ...

(0 more words)

Chapitre de rapport annuel vigie

Institutions - Santé

Chapitre 12 du rapport Vigie 2010 : Les politiques sociales en France

Tendance 1 : Place croissante des prestations sociales dans le PIB Tendance 2 : Une demande grandissante pour des équipements Tendance 3 : Des politiques dépendantes de l’évolution du risque retraite Tendance 4 : L’augmentation inéluctable des dépenses de santé Tendance 5 : Un ciblage croissant des politiques sociales Incertitude 1 : La fin de la sécurité sociale ? Incertitude 2 : Une grave pénurie de médecins ? Incertitude 3 : Une gouvernance toujours aussi baroque ? Incertitude 4 : Une adhésion toujours aussi forte au modèle ?

CR table ronde

Institutions - Santé

L’avenir du système de santé français : les impératifs de la réforme

Venu exposer sa vision de l’avenir du système de santé français, Gilles Johanet a rappelé son importance pour le maintien de la cohésion sociale tout en regrettant les réels problèmes d’efficacité et les dérives budgétaires dont il souffre. Selon lui, il est désormais urgent de réformer le système. Le sujet est vaste tant il concerne tout à la fois la santé publique, l’enseignement et la recherche.

Bibliography

Institutions - Population - Santé

« Les conséquences du vieillissement de la population sur les dépenses de santé »

Le vieillissement de la population française est inéluctable. Quel impact aura-t-il sur les dépenses publiques de santé ? Pour estimer cet impact, un premier scénario consiste à appliquer le profil de dépenses par âge, tel qu'on peut le constater aujourd'hui, à la pyramide des âges future. Selon ce scénario « mécanique », l'augmentation de la dépense remboursée, hors soins de long terme, serait de l'ordre de 0.9 point du PIB (produit intérieur brut) en 2020. Mais ce scénario ...

(264 more words)

Revue

Institutions - Population - Santé

La dynamique des dépenses de santé. France : l’impact du vieillissement sur les dépenses de santé à l’horizon 2020

Bui Dang Ha Doan discusses the fact that spending on health is rising faster than the gross domestic product (GDP) in all industrialised countries. This phenomenon has caused considerable concern for some time and has already given rise to many plans for reform which have been implemented to varying degrees and with varying success.
Since the rise is generally the result of increases in both supply and demand (which are, therefore, obviously, mutually reinforcing), French authorities have tried to limit France's number of doctors in hope that this would bring about a fall in the quantity of medicines prescribed as well as medical facilities. This measure was expected to lead to a reduction in health spending between now and 2005, if not before.
The author shows, however, that the ageing of the population alone, and in particular the extremely rapid growth in the numbers of very old people, will automatically lead to a steep rise in health expenditures. This will occur because of the age factor (the health costs of a grandmother are five-times higher than those of her granddaughter) and also the generational factor (tomorrow's grandmothers will have higher expectations of care than those of previous generations).
In short, the author argues that any let-up in the growth of health spending as a result of rationing supply in the next ten years can only be temporary, and furthermore, this will be the case, no matter how the health system is organized.

Revue

Institutions - Population - Santé

Vieillissement démographique et protection sociale

This article summarizes the main conclusions of the study on "Demographic Aging in European Union to 2050", published by the European Commission.
The authors first clarify the amplitude and time frame of demographic aging in seven European countries (Germany, Spain, France, Ireland, Italy, United Kingdom, Sweden) and in the European Union as a whole. To this end they use two indicators: the proportion of elderly in the population, and the differential rate of aging among neighboring countries.
Then they show the impact of aging alone (other factors remaining equal) on the financing of health care and pension systems. They demonstrate, for example, that if aging corresponds to the central scenario of Eurostat, financial equilibrium in the health care system could only be maintained by increasing the rate of contributions by half or by reducing the benefit by a third.
By the identical reasoning process, Gérard Calot and Jean-Paul Sardon show how impacts on the pension system might be accommodated: increasing the rate of contributions, decreasing the purchasing power of pensions relative to the net salaries of the work force, increasing the number of contributory years to qualify for a full pension, or by increasing the numbers of active contributors through higher rates of participation in the labor market or an increase in immigration.

Revue

Institutions - Santé

La France à la recherche d’un système de soins

France in Search of a Health System
In his article Claude Béraud first gives us a critical overview of the dynamics of the demand for a health system. He then analyses the content of the reform passed in 1995. Finally, he evaluates the possible effects of this reform and, depending on how it is accepted by healthcare professionals, its possible mid- and long-term evolution.
The critical overview spares no one. France does not have a health care system. The "system" has developed in the context of a biomedical model which, with the help of science and technology, is marked by inflation of supply and demand. It is ineffective, inefficient and collectively suicidal, since it is engendered by the private interests (of the sick and the health care professionals) in total disregard of any common good. This collective irresponsibility, by allowing social actors to "spend without accountability", leads to a galloping medical population, ill-adapted, disorganised and as a consequence, rapid growth of expenditures without progress to show for it.
The reform of 1995 aims to find a solution to the increasing deficit of the health insurance plan, proposing a new financing program and, mainly, more control over expenditures: on the one hand by introducing a more coherent and effective health care system and, on the other, by setting up an evaluation and monitoring system.
But the success of this reform will depend, Claude Béraud stresses, on its acceptance by health care professionals: if they cooperate, the reform could very well contribute to a more cost-effective heath care system performing for the benefit of the sick and society. If not, the reform will fail and we shall either have two-tier medicine or we will have to nationalize it.

Revue

Économie, emploi - Institutions - Population - Santé - Société, modes de vie

Les enjeux éthiques des sociétés vieillissantes

La croissance des dépenses sociales (publiques) - et plus particulièrement des dépenses de santé - constitue un problème majeur dans tous les pays industrialisés d'autant que, leur économie se trouvant exposée à une compétition mondiale sans merci, il est pratiquement impossible d'accroître le rendement des prélèvements obligatoires (en jouant ou sur leur taux ou sur leur assiette). La crise financière des systèmes de protection sociale ne fait cependant que commencer ; elle deviendra - souligne-t-on volontiers - de plus en plus aiguë à ...

(166 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Recherche, sciences, techniques

Les Fondements de l’économie de la santé

La santé représente aujourd'hui un enjeu financier de taille pour les pays riches, au point d'avoir donné naissance à une nouvelle discipline : l'économie de la santé. Elle concerne désormais tous les acteurs du système : corps médical, cadres hospitaliers, responsables d'assurance maladie... Quel est le rôle et le poids de chacun ? Comment l'action des uns se répercute-t-elle sur l'ensemble ? De quels facteurs dépend la demande de santé ? Comment analyser l'intervention de l'État ? De ...

(86 more words)

Bibliography

Institutions - Population - Santé

Impact of Changes in Population and Household Structure upon the Allocation of Medical Resources in Japan

Les conséquences, jusqu'en 2025, du vieillissement de la population sur les dépenses de santé, sur le budget santé par type de foyer, et sur la prise en charge des plus âgés par les familles, ont été évaluées par le gouvernement japonais. La population (124 millions en 1990) va croître jusqu'à 131 millions en 2012 et descendre à 127 millions en 2025. Le groupe des plus de 65 ans représentera 26,5 % de la population en 2025 (12 % en ...

(274 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Recherche, sciences, techniques

Le Coût mondial du Sida, 1980-2000

Selon l'Organisation mondiale de la santé, on devrait compter, en l'an 2000, de quinze à vingt millions de cas de sida et de trente à quarante millions de séropositifs. D'où la nécessité évidente et impérative d'appréhender l'impact économique et financier de cette pandémie, sur le plan mondial et pour chaque pays en particulier. Après s'être efforcé de faire un bilan aussi fiable et précis que possible de la pandémie du Sida dans le monde ...

(284 more words)

Forum

Institutions - Population - Santé

Une meilleure santé ou une vie prolongée ? Une alternative contestable

Méfions-nous du réductionnisme répondent en substance Andrée et Arié Mizrahi. Si, en prolongeant la durée de vie, la médecine tendait à accroître les invalidités, son oeuvre irait à l'encontre de son but, celui de " préserver ou rétablir la santé "... Mais il n'est pas du tout évident que l'allongement de la durée de vie s'accompagne nécessairement d'une morbidité plus forte et d'une période d'invalidité plus grande. La définition même de ces deux termes ne ...

(117 more words)

Forum

Institutions - Population - Santé

Quelle espérance pour quelle vie ?

Voici le point de vue d J. M. Robine et A. Colvez, tous deux mondialement reconnus pour leur compétence sur la question. Ils observent d'abord que l'espérance de vie, qui varie suivant les sexes et les catégories sociales, connaît une progression dont le rythme et les limites sont largement sujets à discussion. Ensuite que le concept d'espérance de vie sans incapacité est lui-même objet à controverse, d'une part en raison un degré et des différents types ...

(83 more words)

Forum

Institutions - Population - Santé - Société, modes de vie

Une meilleure santé ou une vie prolongée ? Quelle politique de santé pour les personnes âgées ?

Nous avons enregistré, au cours des dernières décennies, des progrès considérables en termes d'espérance de vie (plus de dix ans entre 1950 et 1980), progrès réalisés d'abord par la baisse de la mortalité infantile, ensuite par le recul de l'âge au décès. La question toutefois que soulève J. Légaré est de savoir d'une part combien d'années nous pourrons encore conquérir sur la mort, d'autre part quel sera notre état de santé durant le temps ...

(179 more words)

Revue

Entreprises, travail - Institutions - Santé

Les tendances à long terme de la consommation médicale

Il est bien connu que la consommation médicale augmente à un rythme particulièrement rapide (elle représente 8,3 % du PIB en 1989, contre 2,8 % en 1950) mais l'évolution n'est pas la même pour toutes les catégories de population et tous les types de soins. L'article ci-dessous décrit les tendances observées sur longue période en fonction de la nature des soins, de la qualité de ceux prodigués et des modalités de leur financement. Il met au passage ...

(58 more words)

Revue

Institutions - Population - Santé

Québec 2001 : vieillissement de la population et coûts de la santé

L'article ci-dessous examine les conséquences du vieillissement sur les dépenses de santé, en tenant compte des différentes politiques qui peuvent être adoptées et qui privilégient plus ou moins le recours à l'institutionnalisation ou le maintien à domicile. Trois scénarios très différents sont explorés : le premier montrant que la poursuite des tendances actuellement à l'oeuvre conduirait d'ici à 2001 à une impasse, le deuxième exposant qu'une politique d'ajustement pourrait utilement être engagée en limitant et ...

(47 more words)