Coûts salariaux

Note de veille

Économie, emploi - Géopolitique

Hausse des salaires en Asie : moteurs et conséquences

Depuis 2005, les salaires ruraux connaissent dans les pays d’Asie une hausse accélérée. Une étude publiée par The Overseas Development Institute (ODI), think-tank britannique indépendant spécialisé dans les questions humanitaires et de développement, analyse les implications de ce phénomène. Évolution du salaire rural journalier (en dollars US constants de 2010, PPA) dans quatre pays d’AsieSource : ODI. Depuis le début des années 2000, la hausse des salaires ruraux est un phénomène avéré au Bangladesh, en Chine ou encore ...

(909 more words)

Note de veille

Économie, emploi - Géopolitique

Reconfiguration de la mondialisation

Depuis le début des années 1990, les économies émergentes, en particulier la Chine, ont réalisé des gains de parts de marché considérables dans le commerce international. Une note de la direction générale du Trésor [1] analyse les reconfigurations de la mondialisation qui, à moyen terme, résulteront des évolutions de l’offre productive et de la demande dans ces économies. Du côté de l’offre productive — L’avantage coût de certains grands pays émergents commence à s’estomper. En Chine et ...

(1044 more words)

Forum

Économie, emploi - Entreprises, travail

For Competitiveness, All must Assume their Responsibilities: The Responsibility Pact in France and the Blurring of Categories

Faced with a persistent economic and social crisis, France seems incapable of putting its public finances on a healthy footing, restoring the competitiveness of its enterprises, rethinking its social model and reducing its endemic unemployment rate. The recent Social-Democratic turn of its government and the “Responsibility Pact” proposal made to French companies by the President are no doubt symptomatic of one of the most serious evils from which, in the view of Jacques Bichot, the country is suffering: namely, the confusion of roles and responsibilities.

Evidence of this, contends Bichot, comes from the fact that the smooth operation of markets –the labour market or the market for goods and services– is hampered by the interventions of a state that is itself incapable of properly organizing the functions allotted to it, whether these be its role of exercising sovereign authority or standing as guarantor of last resort for a welfare state that has substituted itself for functions that ought to be fulfilled by collective, social, contribution-based insurance.

Emblematic of this imbroglio, in Jacques Bichot’s view, is the divergent understanding of the cost of labour which, as the employees see it, equates with net wages, whereas, from the employers’ point of view, it is gauged by total wage costs, the gap between the two being made up by the sum of social contributions determined by a third party, the state. Jacques Bichot recommends that the different roles should not be blurred and that everyone’s responsibilities should be clarified, particularly the responsibilities of companies, which have to define their strategies in terms of competitiveness and employment, and the –quite distinct– responsibilities of the state. And he argues here, for example, for the establishment of a “truthful [i.e. transparent] payslip”.

Note de veille

Économie, emploi

Délocalisations : plus de services et moins d’industrie ?

Depuis les premières délocalisations d’entreprises occidentales dans des pays à bas coûts, les analyses se sont multipliées pour comprendre si ce mouvement pourrait un jour être réversible et, dans l’affirmative, sous quelles conditions. Ce débat a récemment été ravivé par l’envolée des salaires des travailleurs chinois . Si certaines études considèrent que le processus de mondialisation des biens et services va encore s’accentuer à l’avenir, d’autres s’interrogent désormais sur un possible retour de certaines ...

(-1 more words)

Note de veille

Économie, emploi

La Chine de plus en plus hostile pour les entreprises étrangères ?

Depuis quelques mois, les entreprises occidentales installées en Chine font face à la fois à une multiplication des grèves, à des hausses significatives des salaires et de l’inflation, et à un renforcement des contraintes réglementaires… Une dégradation de l’environnement économique et social qui pourrait, si elle se confirme, remettre en cause l’attractivité du pays pour les investisseurs étrangers.

CR table ronde

Économie, emploi - Société, modes de vie

La mondialisation : opportunité ou menace ?

Le rapport Mondialisation : changeons de posture (Paris : La documentation Française, 2007) est à l’origine de cette table ronde organisée par Futuribles. Rédigé par le groupe de travail présidé par Pascal Morand, à la demande de Christine Lagarde, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi, il constitue une réflexion sur la dimension économique et les enjeux de la mondialisation, perçue en France comme étant la grande menace d’un libéralisme soi-disant sauvage.

Revue

Économie, emploi - Société, modes de vie

Competitiveness: the German Approach

One cannot help but be struck by the upturn in the German economy and in particular by the improvement in exports of manufactured products. François Michaux analyses here the factors that he thinks have allowed Germany to improve its global competitiveness.
Besides relocating certain manufacturing activities to Eastern Europe, the improvements in German competitiveness vis-à-vis the rest of the world can, he argues, basically be attributed to two factors: the negotiations under way about the length of the working week and the lowering of the tax burden on firms.
In this article he shows in particular how Germany - which, like France, had brought in the 35-hour week (Germany by collective agreements, France by legislation) - has had to renegotiate the length of the working week involving a concerted fall in wage costs and challenges to certain established rights. François Michaux stresses the advantages of flexibility obtained through negotiations at all levels, which he reckons is a far more efficient approach than the heavyhanded interventions of the French government, applied indiscriminately to all activities.
The second factor which, he argues, has helped to improve the competitive position of German industry is what economists call "competitive fiscal devaluation", which will be implemented between 2007 and 2009 and will involve a limited social value-added tax, a significant reduction in the tax burden on businesses, and the virtual exoneration of industries from the "green" tax.
The author illustrates his argument by examples largely drawn from the negotiations in the automobile industry, though he stresses that they are not peculiar to that sector and that they can be found in other sectors of the German economy.
By publishing this article, which some people will certainly consider provocative, we hope to stimulate a debate in the pages of Futuribles about the ways and means of updating the European social model.

Bibliography

Économie, emploi

Mondialisation, stratégie des entreprises et emploi

Dans les années 1980, la mondialisation coïncide avec la montée des inégalités salariales et du chômage dans les pays développés. Pourtant, jusqu'à une période récente, les économistes ne voyaient guère de relation de cause à effet. Le principe de spécialisation sectorielle de la théorie traditionnelle du commerce international ne justifie en effet qu'environ 20 % de l'accroissement des inégalités entre travailleurs qualifiés et non-qualifiés, que ce soit en termes d'emploi ou de salaire. Le débat sur la ...

(139 more words)

Revue

Économie, emploi - Société, modes de vie

Le risque des 35 heures

The Risk of the 35 Hours
Enacted as it is at the national level, there is little chance that the reduction in work time to 35 hours per week will be applied effectively everywhere. For its effectiveness depends on an exploration of how to do it within each enterprise. And the risk is great that the RWT will be converted into a bidding war for jobs, thereby entrenching a lack of competitiveness in business that will be impossible to compensate by "monetary manipulation".
Looking at it from the aggregate perspective, macro-economic simulations have no predictive power. At best. they describe the gap-filling that is required to assure success for the reduced work-week policy. They tell us nothing about whether these conditions are likely to be realized.

Bibliography

Économie, emploi

Coût du travail et emploi

« Dans quelle mesure le coût du travail affecte-t-il l'emploi ? » Jérôme Gautié réfute la thèse selon laquelle la baisse des coûts salariaux dans la compétition internationale est en soi la solution du chômage et met en avant l'importance des ajustements internes dans la compréhension de la relation entre le coût du travail et l'emploi. Le coût du travail est apprécié dans son double aspect, direct (le coût salarial), mais aussi indirect (le coût de l'ajustement). Les conséquences ...

(538 more words)

Revue

Économie, emploi - Institutions

La loi Robien et la réduction du temps de travail

The Robien Law and the Reduction in Part-Time Work
In his complementary comments on Guy Aznar's, Gilbert Cette doest not question the basis of the incentives which could be adopted to encourage a reduction in part-time work; nevertheless, he points to some flaws in the Robien law and to possible inconsistencies between the different incentives.
He first stresses that, even if the principle of an harmonization in social security contribution rates with hours of work is not bad in itself, there is no reason why this mechanism could not be more flexible, that exemptions from social security contributions could be prorated to the reduction in hours of work without the need for the reduction in hours of work to be more than 10%. In any case, he questions the fact that these exemptions are not permanent and do not relate more to the unemployment insurance contribution rate than to the URSAFF contribution rate.
Gilbert Cette points in particular to the inconsistencies which seem to exist between the measures encouraging individual part-time work and those encouraging collective negotiation on the reduction of hours of work. Last, he demonstrates that if the Robien law constitutes strong incentive to negotiating hours of work, the annual net cost for governments of one job thus created is slightly higher that the one given by Guy Aznar.

Bibliography

Économie, emploi

Les Bas Salaires en Europe

Avec l'accroissement du chômage et le renforcement de la concurrence des pays en développement la question des bas salaires a pris plus d'importance ces dernières années, obligeant ainsi les pays européens à reconsidérer les modes de régulation des salaires et incitant la Commission européenne à se situer par rapport aux choix nationaux. L'Union européenne a, en ce domaine, la responsabilité de porter au minimum une appréciation sur ce problème pour au moins trois raisons. En premier lieu ...

(161 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Coûts de main-d’oeuvre, emploi et qualité dans des marchés de service : la garde d’enfants et le nettoyage industriel

Cet article examine les liens entre performances d'emploi et niveaux de coût de la main-d'oeuvre en liaison avec les principales caractéristiques de l'offre et de la demande sur des marchés de services. L'analyse conduite ici est doublement comparative : elle porte sur deux des secteurs de services spécifiques (la garde d'enfants et le nettoyage industriel) au sein de trois pays différents (la France, la Suède et les États-Unis). Dans les deux cas, il apparaît qu'il ...

(217 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

Fat and Mean. The Corporate Squeeze of Working America and the Myth of Managerial « Downsizing »

La réflexion de David Gordon part de la constatation suivante : alors qu'entre 1948 et 1966 le salaire horaire des travailleurs de production augmentait en moyenne annuelle de 2 %, il a diminué depuis. Simultanément, on observe une augmentation de l'insécurité, de la flexibilité. Après avoir présenté les facteurs explicatifs de ce phénomène, il avance quelques propositions pour le changer. Selon David Gordon, ce phénomène ne peut être attribué au manque de formation des travailleurs car la baisse des salaires ...

(234 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Coûts de main-d’oeuvre, compétitivité et emploi : les enseignements d’une comparaison internationale

Les différents indicateurs mobilisés dans cette étude de comparaison des coûts de main-d'oeuvre dans cinq pays (France, États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Suède) aboutissent à des constats convergents : - La France ne souffre pas d'un désavantage comparatif pour le coût moyen de sa main-d'oeuvre dans l'industrie manufacturière ; - concernant la main-d'oeuvre ouvrière, toujours dans l'industrie, les coûts français se rapprochent de ceux des pays à bas coûts de main-d'oeuvre ; - dans l'ensemble de l'économie, la baisse ...

(99 more words)

Forum

Économie, emploi

Coût du travail et emploi : une nouvelle donne ?

Au point d'interrogation près, le titre de ce dossier est celui du rapport du groupe "Perspectives économiques", créé au sein du Commissariat Général du Plan (France), sous la présidence de Gérard Maarek, groupe auquel il était demandé d'examiner en particulier : - "les modifications à apporter au système de prélèvement et de redistribution afin d'améliorer l'emploi en moyenne période" ; - "le problème de la mise en place de politiques contra-cycliques". Une des principales recommandations concerne la modification de l ...

(57 more words)

Revue

Économie, emploi - Institutions - Société, modes de vie

Compétitivité et cohésion sociale

On oppose souvent aujourd'hui en Europe la compétitivité et la protection sociale, arguant volontiers que celle-ci, notamment par les contraintes qu'elle fait peser sur le marché du travail, fait obstacle à l'ajustement des salaires et constitue une cause de chômage. D'ailleurs à ce schéma européen, on oppose le modèle américain qui, grâce à une plus grande flexibilité, a permis de créer beaucoup d'emplois faiblement rémunérés. En somme, selon cette conception dite de l'arbitrage, il ...

(194 more words)

Revue

Économie, emploi - Société, modes de vie

Coût du travail, compétitivité, emploi : l’état de la réflexion économique

L'intensité de la relation salaire-emploi dépend principalement de quatre paramètres, estime J.B. de Foucauld : - des conditions du "déversement" de l'emploi d'un secteur à l'autre et des variables les caractérisant : part relative du coût salarial, productivité, etc. ; - de l'équilibre susceptible d'être trouvé entre le coût salarial et sa répercussion sur les prix et le revenu net qui détermine la demande, équilibre dépendant largement de l'évolution des taux d'intérêt réels ; - de la qualité ...

(104 more words)

Revue

Économie, emploi

Réduction du coût indirect du travail en Belgique

Bien avant la France, la Belgique s'est attachée à réduire les cotisations sociales afin d'alléger les coûts salariaux pour améliorer sa compétitivité internationale et encourager la création d'emplois. Le témoignage de son Commissaire au Plan sur les mesures adoptées et les effets qu'elles ont entrainés est donc tout à fait éclairant. H. Bogaert rappelle tout d'abord la teneur de ces mesures, classées en deux catégories : celles réservées aux emplois faiblement rémunérés (réduction des cotisations patronales ...

(69 more words)

Revue

Économie, emploi

Les impôts indirects : un enjeu social

A supposer que l'on réduise en effet les charges sociales pesant sur les bas salaires, quels autres prélèvements permettraient d'assurer la compensation ? La hausse des cotisations sur les hauts salaires ou celle de la contribution sociale généralisée (CSG) ou encore l'augmentation des impôts indirects, à moins que l'on instaure de nouvelles taxes du type "écotaxe" ou "TVA sociale". Attention, avertit J.C. Ducatte, les impôts indirects (dont le rendement est trois fois supérieur à celui de ...

(74 more words)

Forum

Économie, emploi

Coût du travail et emploi. Plus de doutes que de certitudes

A la suite de Robert Reich (L'économie mondialisée), actuel secrétaire d'Etat américain au Travail, de nombreux économistes soulignent que le prix international du travail faiblement qualifié ne peut que baisser en raison de son abondance croissante. Pire encore que son coût excessif expliquerait l'aggravation du chômage. Ils affirment donc logiquement qu'il conviendrait de réduire ce coût, soit en supprimant les minima sociaux (tel le SMIC), soit en allègeant les charges sociales qui pèsent sur ces revenus ...

(111 more words)

Revue

Économie, emploi

Coût du travail et chômage, une relation complexe

M. Didier se propose ici de clarifier la relation entre le coût du travail et le chômage à partir de la théorie économique et des données empiriques disponibles. Il montre d'abord que le coût du travail est, en France, parmi les plus élevés du monde. Mais que ceci ne constitue pas en soi un handicap en raison de l'influence qu'exercent sur la compétitivité d'autres variables telles que la productivité et les taux de change. Il montre ...

(153 more words)

Revue

Économie, emploi - Géopolitique - Société, modes de vie

L’Europe et la montée en puissance de l’Asie : faux débats et vrais problèmes

J.R. Chaponnière souligne l'extraordinaire montée en puissance des pays du sud-est asiatique: celle d'abord des "quatre dragons", celle ensuite des nouveaux pays industrialisés (NPI) de deuxième génération et de la Chine dont le PIB (en parité de pouvoir d'achat) dépasserait celui des États-Unis en 2020. Il montre ensuite le fantastique défi que représente l'essor de cette région pour l'Europe. Non point tellement en raison des délocalisations qui, particulièrement en France, suscitent tant d'émoi ...

(92 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Institutions

Les charges sociales et l’emploi : allégement ou rationalisation ?

Du fait qu'elles sont assises sur les salaires et élèvent le coût du travail, les charges sociales sont souvent accusées d'exercer des effets négatifs sur l'emploi. Mais, avant d'envisager leur allégement, il convient de s'interroger sur leur nature et leur incidences réelles ; d'examiner leur influence sur le coût total de la main-d'oeuvre et la structure de l'emploi, ainsi que sur les effets de substitution entre capital et travail ; enfin, d'évaluer les ...

(42 more words)