Capitalisme

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Capitalism, Alone : The Future of the System that Rules the World

Capitalism, Alone: The Future of the System that Rules the World

Victoire historique : le capitalisme domine le monde. Sous ses deux formes, libérale et autoritaire, il couvre la planète. Au-delà des tensions entre deux modèles, partout se posent les problèmes de richesses trop concentrées et d’élites déconnectées. D’où l’importance d’innover face aux inégalités. Selon Branko Milanovic, les idées, valeurs et désirs que promeut le capitalisme ont globalement triomphé. L’économiste serbo-américain francophone, spécialiste des inégalités, est notamment connu pour sa fameuse courbe de l’éléphant. Celle-ci, à ...

(705 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Capital et idéologie

Capital et idéologie

Sorti en septembre dernier, cet ouvrage a déjà été extrêmement commenté, faisant l’objet d’observations dithyrambiques comme de vives critiques. Ce nouvel essai est le prolongement du précédent, Le Capital au XXIe siècle [1], mais il se veut moins « occidentalo-centré » selon son auteur. Ces cinq dernières années, Thomas Piketty a profité de la promotion du « Capital » et des rencontres faites pour s’ouvrir à d’autres horizons, avec la volonté de mener plus de comparaisons internationales puisque ayant eu ...

(1381 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Civiliser le capitalisme

Civiliser le capitalisme

Le titre de l’ouvrage pourrait faire craindre le pire : l’auteur va-t-il nous servir une énième idéologie, comme celles qui coûtèrent une centaine de millions de morts au XXe siècle, en guerres, famines et génocides ? Ou bien une utopie « décroissantiste » ou techno-rétrograde de plus ? Heureusement non. Du haut de l’Observatoire français des conjonctures économiques, qu’il préside, Xavier Ragot se borne à examiner sagement le monde tel qu’il va et à tirer les enseignements des crises successives ...

(947 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

L’Impasse. Étude sur les contradictions fondamentales du capitalisme moderne et les voies pour le dépasser

L’Impasse. Étude sur les contradictions fondamentales du capitalisme moderne et les voies pour le dépasser

L’auteur de ce livre a commencé sa carrière professionnelle comme conseil en développement d’entreprise auprès de maçons, de chocolatiers, d’imprimeurs… Il y a découvert des valeurs essentielles : la simplicité, l’humilité, la transmission de savoir-faire. Son poste d’enseignant en économie associé à l’Université lui a donné ensuite l’occasion d’innombrables échanges enrichissants avec étudiants et collègues. Il a aussi partagé avec enthousiasme l’avènement de la nouvelle économie au tout début des années 2000 ...

(632 more words)

Bibliography

Institutions - Ressources naturelles, énergie, environnement

Survivre à l’anthropocène

Survivre à l’anthropocène

Enzo Lesourt est docteur en philosophie politique, diplômé de Sciences Po, et conseiller spécial d’Éric Piolle, maire de Grenoble. Avec son ouvrage Survivre à l’anthropocène, paru en mars 2018,il s’inscrit dans la lignée de philosophes pragmatiques, décidés à répondre à l’urgence de la transition écologique. En effet, l’auteur y retrace la genèse du système capitaliste contemporain afin de théoriser les moyens de contrer ce qu’il nomme « les périls de l’anthropocène ». L’anthropocène ...

(974 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

Et si les salariés se révoltaient ? Pour un nouvel âge du capitalisme

Et si les salariés se révoltaient ? Pour un nouvel âge du capitalisme

Non, le propos de cet ouvrage n’est pas un appel à la révolution, ni même de signaler que le matin du Grand Soir approche à grands pas, quoi que... Les auteurs décrivent les effets des évolutions de l’économie de marché ces dernières années, en s’intéressant à leurs conséquences néfastes pour les salariés, plus particulièrement ceux des classes moyennes occidentales. En guise d’introduction à leur propos, les auteurs exposent un cas si atypique qu’il a valu ...

(627 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

L’Évangélisme technologique. De la révolte hippie au capitalisme high-tech de la Silicon Valley

L’Évangélisme technologique. De la révolte hippie au capitalisme high-tech de la Silicon Valley

Dans cet ouvrage, tiré de sa thèse de doctorat de sociologie, Rémi Durand nous offre une approche originale des moteurs à l’œuvre dans la Silicon Valley qui ont permis à des hippies et des hackers de créer des empires et un capitalisme high-tech. D’emblée le titre choisi, l’évangélisme technologique, annonce une démarche double, car l’évangélisme désigne ici une méthode de marketing et, simultanément, le vocable évoque la dimension spirituelle attachée au message qu’il porte. Aussi ...

(961 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Utopies réelles

Utopies réelles

Les « utopies réelles », qui donnent à l’ouvrage d’Erik Olin Wright son titre, sont des innovations institutionnelles, réellement expérimentées, qui incarnent des alternatives aux organisations sociales dominantes. L’ouvrage propose bien plus qu’un catalogue de ces expériences sociales : il a l’ambition de poser les fondations d’une science sociale émancipatrice, science qui orienterait la réflexion et la pratique pour une sortie du capitalisme. L’analyse de Karl Marx constitue une précédente tentative avec laquelle l’ouvrage dialogue ...

(1118 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

Capitalism without Capital : The Rise of the Intangible Economy

Capitalism without Capital: The Rise of the Intangible Economy

Au regard de son importance croissante et de ses particularités, l’investissement immatériel, selon les auteurs de l’ouvrage Capitalism without Capital, transforme le fonctionnement de l’économie et joue un rôle important dans les évolutions actuelles. Après avoir défini les actifs immatériels et décrit leur poids économique, les auteurs étudient leurs quatre caractéristiques : utilisation presque illimitée, coûts de développement en majeure partie irrécupérables, retombées multiples et synergies. À la lumière de ces analyses, les auteurs proposent des réflexions sur ...

(859 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail - Ressources naturelles, énergie, environnement

Le Nouveau Capitalisme agricole. De la ferme à la firme

Le Nouveau Capitalisme agricole. De la ferme à la firme

Le secteur agricole français fait la une des journaux. Depuis plus de trois ans, il traverse des turbulences conduisant certains observateurs et autres experts à diagnostiquer une crise structurelle. Déséquilibres de marchés, baisses des prix et des revenus, diminution des effectifs d’agriculteurs, à quoi s’ajoutent les problèmes sanitaires — dont celui de la salmonelle dans la poudre de lait infantile constitue le dernier épisode en date, mettant la firme Lactalis sur le devant de la scène. Comme toutes les ...

(855 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

La Société autophage. Capitalisme, démesure et autodestruction

La Société autophage. Capitalisme, démesure et autodestruction

« Depuis quelque temps, l’impression prédomine que la société capitaliste est entraînée dans une dérive suicidaire que personne ne veut consciemment mais à laquelle tout un chacun contribue (p. 9). » Tel le roi grec Érysichthon, la société contemporaine s’autodévore sans apaiser sa faim inextinguible et la crise que nous connaissons ne peut trouver de solution dans le cadre d’un système dont l’essence est l’accroissement perpétuel. Les concepts de fétichisme et de narcissisme permettent de comprendre la ...

(707 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

L’Anthropocène contre l’histoire. Le réchauffement climatique à l’ère du capital

L’Anthropocène contre l’histoire. Le réchauffement climatique à l’ère du capital

L’Anthropocène contre l’histoire d’Andreas Malm, maître de conférence en géographie à l’université de Lund en Suède, se compose d’articles publiés et remaniés pour trois des quatre chapitres qu’il contient. L’ouvrage interroge la notion d’anthropocène pour s’attaquer au réchauffement climatique. Ainsi, à la notion d’anthropocène, qui met l’homme au cœur d’une nouvelle ère géologique via notamment son impact sur le climat, Andreas Malm oppose une thèse radicalement différente. Il ...

(806 more words)

Bibliography

Économie, emploi

La Société hyper-industrielle. Le nouveau capitalisme productif

La Société hyper-industrielle. Le nouveau capitalisme productif

Dans son dernier ouvrage intitulé La Société hyper-industrielle, Pierre Veltz analyse les mutations récentes de nos sociétés à travers les transformations de l’industrie et des systèmes productifs. Contrairement à une idée reçue, nos sociétés n’assistent pas, sous l’effet du numérique, à la disparition de l’industrie au profit d’une économie immatérielle : au contraire, notre monde devient « hyper-industriel », avec des formes d’activité industrielle qui évoluent et se reconfigurent. D’une part, elles sont marquées par la ...

(768 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

La Grande Adaptation. Climat, capitalisme et catastrophe

La Grande Adaptation. Climat, capitalisme et catastrophe

L’ouvrage, dont le titre est un clin d’œil très explicite à La Grande Transformation de Karl Polanyi (1944), aborde la question climatique sous l’angle de l’histoire des idées. L’auteur se place en porte-à-faux de ce qu’il identifie comme deux idées reçues à ce sujet. Selon la première, le thème de l’adaptation n’est devenu dominant qu’à partir du milieu des années 1990, en conséquence de l’échec des politiques de régulation et ...

(1013 more words)

Bibliography

Économie, emploi

PostCapitalism : A Guide to our Future

PostCapitalism: A Guide to our Future

Ravivée par la crise de 2008, la critique du capitalisme n’a plus guère de difficultés à proposer de véritables alternatives. L’ouvrage de Paul Mason a le mérite d’en dessiner, dans un langage clair et précis, un aperçu systématique. L’idée que nous sommes au bout du capitalisme est répandue ; comme d’autres, Paul Mason pense que ce système survit en quelque sorte sous perfusion financière. Pour autant, le système financier lui-même est plus solide qu’on l ...

(1062 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

Le Climat va-t-il changer le capitalisme ?

Sous la direction de Jacques Mistral, membre du Conseil d’analyse économique et entre autres conseiller spécial de l’IFRI (Institut français des relations internationales), Le Climat va-t-il changer le capitalisme ? regroupe une vingtaine de contributions d’économistes français. Des auteurs ayant écrit depuis plusieurs années sur l’économie de l’environnement et le climat côtoient d’autres plus novices sur ces sujets. Le titre laisse augurer une grande ambition donnée à l’ouvrage, celle de questionner le capitalisme et ...

(668 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Tout peut changer

Naomi Klein, journaliste d’investigation canadienne — connue pour ses ouvrages au succès planétaire No Logo [1] et La Stratégie du choc [2] — écrivant régulièrement dans les colonnes du Guardian ou du New York Times et militante altermondialiste, est l’auteur de Tout peut changer. Capitalisme et changement climatique. Paru au printemps 2015 en France, c’est une somme (plus de 500 pages) dense, renseignée (avec 100 pages de références et sources), avec une première grande partie actant des causes de ...

(768 more words)

Bibliography

Économie, emploi

Le Capitalisme a-t-il un avenir ?

Depuis la chute du mur de Berlin, il est devenu presque inconvenant de débattre des perspectives d’évolution du capitalisme. C’est pourtant à cet exercice que se livrent les cinq auteurs de cet ouvrage, sociologues de renommée internationale enseignant dans de prestigieuses institutions anglo-saxonnes. Examinant la double crise économique et environnementale qui se profile à l’horizon, ils s’interrogent sur son impact potentiel sur le devenir du capitalisme. Celui-ci succombera-t-il à des contradictions internes ? Déclinera-t-il sans pour autant ...

(674 more words)

Revue

Économie, emploi - Entreprises, travail

The New Industrial Revolution: An Eldorado for a Triumphant Capitalism?

The last two decades have been marked by an acceleration in, and very rapid dissemination of, information and communication technologies (ICT) throughout the economy and society. For that reason, many writers, such as Jeremy Rifkin, take the view that we are on the eve of a new industrial revolution that might overthrow our economic model and bring the capitalist era to an end. Alain d’Iribarne doesn’t dispute the scale of these developments within the industrialized societies but, drawing on Fernand Braudel’s analysis of the dynamics of capitalism, he takes the view that they will not result in the death of that economic system. Given its time-honoured capacity for adaptation, capitalism will be able to bounce back by drawing on all the recent innovations to discover new sources of profit. In this article, he shows where the roots of this recovery lie (the relatively intangible strengths of capitalist organizations, the opportunities opened up by innovations in intermediation, the “sharing economy” and green growth, the organizational innovations made possible by the information society etc.). But he also stresses the major issues that face this new productive paradigm and the limits confronting it in terms of respect for human resources, security of personal data, risk management etc. A foresight exercise on the business of tomorrow which leads to an adaptation on the part of capitalism, not its death, but which also, reading between the lines, calls for us to revisit the place of the human element within the system.

Revue

Économie, emploi - Société, modes de vie

The End of Capitalism? Towards a Zero Marginal Cost Society

Jeremy Rifkin is highly regarded for his ability to identify emergent world trends, as can be seen in his previous writings (from The End of Work to The Third Industrial Revolution, with books on the rise of the biotechnologies and the “hydrogen economy” along the way). He was in Paris this September to promote his latest book, The Zero Marginal Cost Society. Hugues de Jouvenel and Marguerite Grandjean met up with him and present here the highlights of that interview, in which Rifkin explains that the age of full-on capitalism is drawing to a close. The fact is that producing at virtually zero marginal cost –as is most often the case in the Internet economy– totally rewrites the principles on which capitalism has been based for decades. As a result, a new paradigm is emerging, says Rifkin, a paradigm linked to the rise of the Internet of things, which makes possible the development of a collaborative, networked economy, producing common goods (“the collaborative commons” referred to in his most recent work). This article presents the main characteristics of this new paradigm which, as Rifkin argues, already exists in embryo today, prefiguring the world of tomorrow.

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

The Zero Marginal Cost Society : The Internet of Things, the Collaborative Commons, and the Eclipse of Capitalism

Le capitalisme va disparaître. Ce n’est pas le propos d’un altermondialiste virulent mais celui de Jeremy Rifkin dans son dernier ouvrage, paru au printemps aux États-Unis et en France cet automne : The Zero Marginal Cost Society (ZMCS). Et le plus extravagant dans cette assertion, ce n’est pas le résultat mais sa cause : le capitalisme va disparaître par excès d’efficacité. Son horizon ultime, via l’augmentation incessante de la productivité, est la réduction des coûts marginaux de ...

(908 more words)

Revue

Économie, emploi - Société, modes de vie

Europeans and the Market Economy

Drawing on the findings of the three waves of Values studies carried out in Europe in 1990, 1999 and 2008, Abel François proposes an analysis of (essentially Western) Europeans’ economic values on the basis of their perception of the market economy. That perception is measured by three questions relating to competition, ownership of the means of production and incomes, which bring out a relatively positive view, overall, of the market economy (except with regard to income inequalities), but also great divergences between countries and between the various waves of studies.

Abel François then proposes to examine these findings using a combined indicator of the perception of the market economy which aggregates the three basic questions. This enables him to distinguish three groups of countries based on the way the indicator has moved between 1990 and 2008, but it leads him also to downplay the strictly cultural factors underlying these developments. It is, he argues, factors more directly linked to the current economic situation and the economic success of countries (factors he describes as “sociotropic”) and the personal situation of the respondents (“egotropic” factors) that influence the perception of the market economy, with respondents regarding it more favourably when they believe that it brings them personal advantages or is favourable to the community to which they belong.

Analyse prospective

Économie, emploi - Société, modes de vie

Crise du capitalisme ou crise de valeur ?

Le capitalisme a-t-il une âme, ou se résout-il indéfiniment, pour paraphraser Lamartine, dans des objets inanimés : smartphone, compte d’exploitation, titre financier ou tableau de maître vendu aux enchères ? La question, qui a fait couler beaucoup d’encre depuis deux ou trois siècles, mérite d’être posée à nouveau en cette période de marasme économique. Les théories des auteurs classiques, comme les travaux plus récents ou les résultats des enquêtes sociologiques, vont en définitive dans le même sens : l’économie ...

(40 more words)

Revue

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

Finish off Capitalism or Die. On Bernard Perret's Book Le Capitalisme est-il durable? (Is Capitalism Sustainable?)

Predating the current economic crisis, the ecological crisis besetting modern societies probably marks the death knell of the productivist capitalist system. This is the general idea developed by Bernard Perret in a recent work entitled Le Capitalisme est-il durable? [Is Capitalism Sustainable?] (Paris: Carnets Nord, 2008). Perret argues that what is termed “economic growth” is based on cheap energy, the accumulation of material goods and the destruction of natural ecosystems. If we do not put an end to this blind, headlong rush, society is heading for destruction. It has, therefore, become essential to put sustainable development at the heart of the economic system, writes Perret, in order to bring the notion of “economizing” back into economics. In his view, this involves a return to a planning orchestrated to this end by the public authorities: the aim must be to be more efficient by consuming less, to set a goal for economic actors and, above all, to give the survival of humanity precedence over the logic of the market.
Jean-Claude Val has read Bernard Perret’s book for Futuribles and reviews its main ideas here. The situation is serious, but not, perhaps, hopeless…