Capitalisme

Actualité du futur

Économie, emploi

Temps et économie

Début 2022, le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) alertait sur l’urgence climatique, annonçant qu’il ne nous restait que trois ans pour essayer d’enrayer la tendance au réchauffement planétaire. Depuis quelques mois, en France, divers organismes présentent des exercices de prospective en matière de transition écologique et l’on souligne de plus en plus la nécessité d’une réelle planification des politiques de transition. Plus que jamais, la notion du ...

(299 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

L’Énergie du déni

L’Énergie du déni. Comment la transition énergétique va augmenter les émissions de CO2

Essayiste travaillant plus particulièrement sur la « collapsologie » et l’effondrement, fondateur de l’association Adrastia, qui a pour objectif de préparer le déclin de la civilisation industrielle, Vincent Mignerot consacre ce bref essai de 80 pages à la transition énergétique et l’impasse dans laquelle celle-ci nous conduirait. Le point essentiel de son analyse réside dans le fait que toutes les options de la transition actuelle, principalement les énergies renouvelables, ou les ENS (énergies de substitution, que l’auteur définit ...

(919 more words)

Revue

Économie, emploi - Entreprises, travail - Ressources naturelles, énergie, environnement

Ecology and Capitalism, the Marriage of the Century?

In our May-June 2021 issue (no. 442), we delved into the future of political ecology which, though it currently has a mix of factors in its favour (beginning with the growing awareness of the reality of climate change), is struggling to generate a clear overall argument and remains torn between a number of competing tendencies. Jean Haëntjens extends this thinking here, opening up the possibility that ecology might develop towards an alliance with capitalism to attain its goals.

For some years now, a trend has been emerging and intensifying: the greening of capitalist enterprises and, more broadly, of the economy and its ideological underpinnings — that is to say, of capitalism. Admittedly, that development began in response to regulatory constraints, but with the shift now underway and environmental risks growing more urgent, the movement of economic actors towards greener principles could give rise to an alliance between ecology and capitalism that might bring effective change within societies.

This, broadly speaking, is what Jean Haëntjens outlines here. Confronted with the “limits to the greening” of the economy, he explains in detail the multiple contributions of environmentalism to ways of thinking about capitalism and the way these “eco-economic principles” have become part of academic and institutional structures, particularly in France. Jean Haëntjens also shows how, alongside this, capitalism is tending to fragment and is currently in search of new impulsion. As he sees it, this could ultimately come from environmentalism, which, either by a defensive route (protective regulation, taxation) or by a more constructive one (public governance in cooperation with the economic actors), is capable of supplying the various criteria that might provide a basis for a renewal of capitalism.

Bibliography

Économie, emploi - Institutions - Société, modes de vie

Basculements. Mondes émergents, possibles désirables

Basculements. Mondes émergents, possibles désirables

Comment penser la pandémie mondiale du Covid-19 et ses conséquences ? Basculements. Mondes émergents, possibles désirables de Jérôme Baschet s’inscrit dans les productions littéraires du monde d’après la crise Covid, qui proposent d’esquisser des futurs alternatifs aux travers de la société capitaliste contemporaine mis en évidence par la pandémie. Si le modèle de l’économie capitaliste est en crise depuis plusieurs années — crises économiques fréquentes, bulles financières, dégradations de l’environnement causées par les activités industrielles, accélération du ...

(773 more words)

Tribune

Économie, emploi - Entreprises, travail - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Measuring Extra-financial Information: A Critical Challenge for Companies

Over an eighteen-month period from September 2018 to March 2020, Futuribles regularly published articles and stakeholder testimony on the way certain companies have committed to — and participated in — the ‘producing of the common good’. The point was to show how private companies could contribute to the general interest through social, environmental actions etc., but also how the legislative framework was developing to encourage them to do so. Continuing that line of thinking and in the wake of the debate prompted this spring by the enforced departure of Danone’s CEO (who had made that company the first French entreprise à mission — roughly equivalent to a US ‘benefit corporation’ — to be quoted on the Stock Exchange), Geneviève Ferone Creuzetexploreswhat an entreprise à mission is and the difficulties that still exist in measuring the extra-financial actions and efforts of economic actors and taking them properly into account. But she also shows how the dissemination of information on this subject has developed, a trend that is very probably going to be firmed up and extended in the coming years.

Note de veille

Entreprises, travail - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Mesurer l’information extrafinancière de l’entreprise

Le départ d’Emmanuel Faber de la direction du groupe Danone a réactivé de vifs débats, dans la sphère économique et financière, sur la possibilité d’articuler responsabilité et rentabilité. Commençons par rappeler des notions essentielles. Premier point : non, l’entreprise à mission ne vise pas à moraliser le capitalisme et à minimiser la performance en détournant les ressources de l’entreprise au profit de préférences individuelles, au détriment des légitimes propriétaires, en l’occurrence les actionnaires. C’est précisément ...

(1477 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Population - Société, modes de vie

Morts de désespoir

Morts de désespoir. L’avenir du capitalisme

La traduction française du livre d’Anne Case et Angus Deaton, Deaths of Despair and the Future of Capitalism, sorti au printemps 2020 aux États-Unis (Princeton : Princeton University Press, 312 p.), vient de paraître. Nous reprenons ci-après la présentation qui a été faite cet automne de la version anglaise, dans la revue Futuribles, n° 439, novembre-décembre 2020, p. 45-46 (à la fin d’un article de William Frey sur la « Diversification de la population des États-Unis »). --------------------- Dans son article, William ...

(576 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Institutions - Société, modes de vie

Défaire le capitalisme, refaire la démocratie

Défaire le capitalisme, refaire la démocratie. Les enjeux du délibéralisme

Un lecteur rétif aux thèses manichéennes devra faire un petit effort pour entrer dans ce livre, tant la charge adressée au capitalisme dans le premier chapitre est sans concessions. Selon les auteurs, ce système, qualifié de « pathologie », ne serait pas loin d’être le principal responsable des maux qui frappent aujourd’hui l’humanité, y compris l’aliénation des femmes, l’homophobie ou les guerres. Comme si ces fléaux n’avaient presque pas existé avant lui et sous d’autres ...

(615 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement

La Nouvelle Religion du numérique

La Nouvelle Religion du numérique. Le numérique est-il écologique ?

Dans ce bref ouvrage, Florence Rodhain, enseignante et chercheuse en systèmes d’information, se livre à une véritable déconstruction du dogme d’un numérique paré de toutes les vertus et clef d’une croissance économique sans fin dont le grand mérite serait d’être durable. En une vingtaine de chroniques soigneusement documentées, elle réfute un certain nombre d’idées reçues à cet égard. Non, le numérique n’est pas écologique par essence. C’est même tout le contraire : c’est ...

(534 more words)

Revue

Entreprises, travail - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

Towards a Collective Interest Capitalism: From Financial Performance to Collective Utility

The series on the role of companies in generating the common good, which began in autumn 2018 in Futuribles 426 and continued in issues 427, 429 and 431, resumes in this issue. As this article by Geneviève Ferone Creuzet and Virginie Seghers shows, the subject is nowhere near being exhausted and the process by which a collective interest capitalism will develop is only in its very earliest stages. Above and beyond corporate social responsibility, which has made room for a number of principles that can counterbalance short-termist or strictly financial logics, new forms of company are now developing, better defined and codified in legal terms, which aim to incorporate the mission and aim of contributing to the common good in their articles of association.

The authors of this article, who have participated actively in developing these new company structures in France, show how their specific articles of association have emerged and what they entail. Inspired, in particular, by developments in the USA over the last 10 years, ‘benefit corporations’ and ‘shareholder foundations’ are developing in France, together with other similar structures, enabling companies to reconcile aims of economic profitability with a concern for collective utility. The passing of the PACTE law (Plan of Action for the Growth and Transformation of Enterprises) in spring 2019 attests to the interest among political decision-makers in these changes of model: an encouraging sign, suggesting that the many challenges of this century may be confronted by all the stakeholders at their own particular level—public authorities, citizens and now economic actors of any size or scope.

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail - Société, modes de vie

La Philanthropie peut-elle changer le capitalisme ?

La Philanthropie peut-elle changer le capitalisme ? Ou l’inverse ? Ou les deux ?

Ce livre a pour base les travaux d’un séminaire qui s’est tenu pendant deux ans (2015-2017), à la Maison des sciences de l’homme, sur le lien entre philanthropie et capitalisme. Son titre, tout en questions, pose clairement le sujet et souhaite, comme le dit l’auteur, embrasser sa complexité. Il part d’un double constat : d’une part l’implication croissante des entreprises du secteur privé revendiquant d’être parties prenantes de l’intérêt général dans les ...

(1219 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Capitalism, Alone : The Future of the System that Rules the World

Capitalism, Alone: The Future of the System that Rules the World

Victoire historique : le capitalisme domine le monde. Sous ses deux formes, libérale et autoritaire, il couvre la planète. Au-delà des tensions entre deux modèles, partout se posent les problèmes de richesses trop concentrées et d’élites déconnectées. D’où l’importance d’innover face aux inégalités. Selon Branko Milanovic, les idées, valeurs et désirs que promeut le capitalisme ont globalement triomphé. L’économiste serbo-américain francophone, spécialiste des inégalités, est notamment connu pour sa fameuse courbe de l’éléphant. Celle-ci, à ...

(705 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Capital et idéologie

Capital et idéologie

Sorti en septembre dernier, cet ouvrage a déjà été extrêmement commenté, faisant l’objet d’observations dithyrambiques comme de vives critiques. Ce nouvel essai est le prolongement du précédent, Le Capital au XXIe siècle [1], mais il se veut moins « occidentalo-centré » selon son auteur. Ces cinq dernières années, Thomas Piketty a profité de la promotion du « Capital » et des rencontres faites pour s’ouvrir à d’autres horizons, avec la volonté de mener plus de comparaisons internationales puisque ayant eu ...

(1381 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Civiliser le capitalisme

Civiliser le capitalisme

Le titre de l’ouvrage pourrait faire craindre le pire : l’auteur va-t-il nous servir une énième idéologie, comme celles qui coûtèrent une centaine de millions de morts au XXe siècle, en guerres, famines et génocides ? Ou bien une utopie « décroissantiste » ou techno-rétrograde de plus ? Heureusement non. Du haut de l’Observatoire français des conjonctures économiques, qu’il préside, Xavier Ragot se borne à examiner sagement le monde tel qu’il va et à tirer les enseignements des crises successives ...

(947 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

L’Impasse. Étude sur les contradictions fondamentales du capitalisme moderne et les voies pour le dépasser

L’Impasse. Étude sur les contradictions fondamentales du capitalisme moderne et les voies pour le dépasser

L’auteur de ce livre a commencé sa carrière professionnelle comme conseil en développement d’entreprise auprès de maçons, de chocolatiers, d’imprimeurs… Il y a découvert des valeurs essentielles : la simplicité, l’humilité, la transmission de savoir-faire. Son poste d’enseignant en économie associé à l’Université lui a donné ensuite l’occasion d’innombrables échanges enrichissants avec étudiants et collègues. Il a aussi partagé avec enthousiasme l’avènement de la nouvelle économie au tout début des années 2000 ...

(632 more words)

Bibliography

Institutions - Ressources naturelles, énergie, environnement

Survivre à l’anthropocène

Survivre à l’anthropocène

Enzo Lesourt est docteur en philosophie politique, diplômé de Sciences Po, et conseiller spécial d’Éric Piolle, maire de Grenoble. Avec son ouvrage Survivre à l’anthropocène, paru en mars 2018,il s’inscrit dans la lignée de philosophes pragmatiques, décidés à répondre à l’urgence de la transition écologique. En effet, l’auteur y retrace la genèse du système capitaliste contemporain afin de théoriser les moyens de contrer ce qu’il nomme « les périls de l’anthropocène ». L’anthropocène ...

(974 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

Et si les salariés se révoltaient ? Pour un nouvel âge du capitalisme

Et si les salariés se révoltaient ? Pour un nouvel âge du capitalisme

Non, le propos de cet ouvrage n’est pas un appel à la révolution, ni même de signaler que le matin du Grand Soir approche à grands pas, quoi que... Les auteurs décrivent les effets des évolutions de l’économie de marché ces dernières années, en s’intéressant à leurs conséquences néfastes pour les salariés, plus particulièrement ceux des classes moyennes occidentales. En guise d’introduction à leur propos, les auteurs exposent un cas si atypique qu’il a valu ...

(627 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail - Recherche, sciences, techniques

L’Évangélisme technologique. De la révolte hippie au capitalisme high-tech de la Silicon Valley

L’Évangélisme technologique. De la révolte hippie au capitalisme high-tech de la Silicon Valley

Dans cet ouvrage, tiré de sa thèse de doctorat de sociologie, Rémi Durand nous offre une approche originale des moteurs à l’œuvre dans la Silicon Valley qui ont permis à des hippies et des hackers de créer des empires et un capitalisme high-tech. D’emblée le titre choisi, l’évangélisme technologique, annonce une démarche double, car l’évangélisme désigne ici une méthode de marketing et, simultanément, le vocable évoque la dimension spirituelle attachée au message qu’il porte. Aussi ...

(961 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

Utopies réelles

Utopies réelles

Les « utopies réelles », qui donnent à l’ouvrage d’Erik Olin Wright son titre, sont des innovations institutionnelles, réellement expérimentées, qui incarnent des alternatives aux organisations sociales dominantes. L’ouvrage propose bien plus qu’un catalogue de ces expériences sociales : il a l’ambition de poser les fondations d’une science sociale émancipatrice, science qui orienterait la réflexion et la pratique pour une sortie du capitalisme. L’analyse de Karl Marx constitue une précédente tentative avec laquelle l’ouvrage dialogue ...

(1118 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail

Capitalism without Capital : The Rise of the Intangible Economy

Capitalism without Capital: The Rise of the Intangible Economy

Au regard de son importance croissante et de ses particularités, l’investissement immatériel, selon les auteurs de l’ouvrage Capitalism without Capital, transforme le fonctionnement de l’économie et joue un rôle important dans les évolutions actuelles. Après avoir défini les actifs immatériels et décrit leur poids économique, les auteurs étudient leurs quatre caractéristiques : utilisation presque illimitée, coûts de développement en majeure partie irrécupérables, retombées multiples et synergies. À la lumière de ces analyses, les auteurs proposent des réflexions sur ...

(859 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Entreprises, travail - Ressources naturelles, énergie, environnement

Le Nouveau Capitalisme agricole. De la ferme à la firme

Le Nouveau Capitalisme agricole. De la ferme à la firme

Le secteur agricole français fait la une des journaux. Depuis plus de trois ans, il traverse des turbulences conduisant certains observateurs et autres experts à diagnostiquer une crise structurelle. Déséquilibres de marchés, baisses des prix et des revenus, diminution des effectifs d’agriculteurs, à quoi s’ajoutent les problèmes sanitaires — dont celui de la salmonelle dans la poudre de lait infantile constitue le dernier épisode en date, mettant la firme Lactalis sur le devant de la scène. Comme toutes les ...

(855 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Société, modes de vie

La Société autophage. Capitalisme, démesure et autodestruction

La Société autophage. Capitalisme, démesure et autodestruction

« Depuis quelque temps, l’impression prédomine que la société capitaliste est entraînée dans une dérive suicidaire que personne ne veut consciemment mais à laquelle tout un chacun contribue (p. 9). » Tel le roi grec Érysichthon, la société contemporaine s’autodévore sans apaiser sa faim inextinguible et la crise que nous connaissons ne peut trouver de solution dans le cadre d’un système dont l’essence est l’accroissement perpétuel. Les concepts de fétichisme et de narcissisme permettent de comprendre la ...

(707 more words)

Bibliography

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement

L’Anthropocène contre l’histoire. Le réchauffement climatique à l’ère du capital

L’Anthropocène contre l’histoire. Le réchauffement climatique à l’ère du capital

L’Anthropocène contre l’histoire d’Andreas Malm, maître de conférence en géographie à l’université de Lund en Suède, se compose d’articles publiés et remaniés pour trois des quatre chapitres qu’il contient. L’ouvrage interroge la notion d’anthropocène pour s’attaquer au réchauffement climatique. Ainsi, à la notion d’anthropocène, qui met l’homme au cœur d’une nouvelle ère géologique via notamment son impact sur le climat, Andreas Malm oppose une thèse radicalement différente. Il ...

(806 more words)

Bibliography

Économie, emploi

La Société hyper-industrielle. Le nouveau capitalisme productif

La Société hyper-industrielle. Le nouveau capitalisme productif

Dans son dernier ouvrage intitulé La Société hyper-industrielle, Pierre Veltz analyse les mutations récentes de nos sociétés à travers les transformations de l’industrie et des systèmes productifs. Contrairement à une idée reçue, nos sociétés n’assistent pas, sous l’effet du numérique, à la disparition de l’industrie au profit d’une économie immatérielle : au contraire, notre monde devient « hyper-industriel », avec des formes d’activité industrielle qui évoluent et se reconfigurent. D’une part, elles sont marquées par la ...

(768 more words)

Bibliography

Ressources naturelles, énergie, environnement

La Grande Adaptation. Climat, capitalisme et catastrophe

La Grande Adaptation. Climat, capitalisme et catastrophe

L’ouvrage, dont le titre est un clin d’œil très explicite à La Grande Transformation de Karl Polanyi (1944), aborde la question climatique sous l’angle de l’histoire des idées. L’auteur se place en porte-à-faux de ce qu’il identifie comme deux idées reçues à ce sujet. Selon la première, le thème de l’adaptation n’est devenu dominant qu’à partir du milieu des années 1990, en conséquence de l’échec des politiques de régulation et ...

(1013 more words)