Journal

La stabilisation de la population mondiale : une perspective à long terme

fr

En 1972, le club de Rome publiait The Limits to Growth qui s’inquiétait d’une pénurie prévisible de ressources naturelles et des méfaits d’une croissance industrielle continue sur l’environnement. En 1992, plusieurs scientifiques signaient le World Scientists’ Warning to Humanity plaidant pour une stabilisation de la population humaine afin de faire face, entre autres, au déclin des réserves d’eau douce et halieutiques, à l’intensification de la déforestation, à l’augmentation des zones côtières mortes, etc. En novembre dernier, à l’occasion de la 23e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP23 de Bonn), 15 000 scientifiques ont réitéré ces avertissements dans la revue BioScience avec un article intitulé « World Scientists’ Warning to Humanity: A Second Notice », dans lequel ils exhortent la population à limiter sa reproduction en s’en tenant à son stricte renouvellement. Dans cette note, Alain Parant revient sur la dynamique complexe des populations et la grande inertie des comportements humains en matière de démographie,qui laissent peu de chance de concrétisation aux préconisations des 15 000.