Journal

Inégalités de revenus : vers la stabilité ?

fr

Alors qu’elles ont beaucoup diminué entre les années 1970 et le début des années 2000, les inégalités de niveaux de vie connaissent depuis, en France, des évolutions plus mitigées. Elles ont continué à diminuer entre 2010 et 2013, puis se sont stabilisées jusqu’en 2016.

Cette stabilisation des inégalités de niveaux de vie peut-elle être durable ?

Niveau de vie moyen des 10 % les plus riches rapporté à celui des 10 % les plus pauvres
Source : INSEE, calculs et © Centre d’observation des inégalités.

Écart entre le niveau de vie moyen annuel des 10 % les plus riches et des 10 % les plus pauvres
Source : INSEE, calculs et © Centre d’observation des inégalités.

Sur la période 2013-2016, le rapport entre le niveau de vie moyen des 10 % les plus riches et celui des 10 % les plus pauvres stagne autour de 6,7 [1]. L’écart entre ces deux tranches de revenus se maintient autour de 48 000 euros par an. L’indice de Gini s’est lui aussi stabilisé autour de 0,29 (après avoir beaucoup diminué jusqu’au début des années 1990 et après une hausse modérée à la fin des années 2000) [2]. Il en va de même du nouveau ratio dit « de Palma », qui mesure la masse des revenus des 10 % les plus riches rapportée à celle que reçoivent les 40 % les plus pauvres (voir encadré ci-dessous). Il est aujourd’hui de 1,06, soit au même niveau qu’en 2005 (après une hausse temporaire entre 2010 et 2012).

————————̵...

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.