Prospective thématique

Le numérique et les métiers de la fabrique urbaine. Comment ils sont remis en cause. Comment ils se réinventent

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES ET COMPÉTENCES VISÉES
La diffusion des technologies numériques va modifier profondément les métiers de la fabrique urbaine et les conditions de leur exercice : jeux d'acteurs, chaînes de valeur, visions, modes d’action, attentes des usagers citoyens. Les secteurs de l'ingénierie, de la construction, de l'immobilier, de la mobilité et des services urbains sont déjà en pleine mutation. Mais c'est, plus largement, l'ensemble du système de décision et de régulation politique des collectivités locales qui est remis en cause. Le choc ne vient pas seulement de la technologie mais de ceux qui en maîtrisent les éléments les plus stratégiques, les « maîtres des algorithmes ».

C’est une nouvelle donne des rapports de compétence et d’autorité qui se dessine dans les principaux champs de l’urbain. Dans chaque domaine, en effet, une compétition pour le partage de la valeur est engagée entre les « acteurs métiers » historiques, les grandes entreprises du numérique et de nouveaux entrants.  Au-delà des données, la lutte se joue sur tous les maillons de la chaîne de valeur : l’intermédiation et la désintermédiation bien sûr, mais aussi les savoir-faire spécifiques, le contrôle de ressources clefs, la maîtrise des emplacements stratégiques et des réseaux physiques, la fidélisation des partenaires, la créativité ou même le système politique.

Cette formation propose d’apporter aux différents acteurs de la fabrique urbaine une grille de lecture qui leur permettra d’anticiper les mutations en cours dans leur secteur.

Elle s’appuie à la fois sur le travail de fond mené par Futuribles International depuis cinq ans dans les champs des villes intelligentes et de l’évolution des métiers et sur l’apport d’intervenants éclairant les jeux d’acteurs propres à différents secteurs (transports urbains, immobilier, services urbains, gouvernance locale). Les échanges entre professionnels de secteurs différents mais s’appliquant au même espace urbain seront un élément essentiel de cet exercice de prospective transversal.

Cette session s’adresse aux responsables de la prospective et de la stratégie des entreprises, des administrations et des collectivités locales concernés par la production, le fonctionnement et la gestion des systèmes urbains. 

PROGRAMME DE LA FORMATION
JOUR 1
9h15-9h30 
- Petit déjeuner d'accueil

9h30-10h00 - Introduction générale et présentation des participants
Jean-François Soupizet, économiste, ex-chef d’unité à la Commission européenne (DG Connect), conseiller scientifique de Futuribles International

10h00-11h15 - L’intelligence artificielle, nouvelle frontière de la ville ?
• L’écosystème numérique en transformation : intelligence artificielle, big data, Internet des objets
• Nouveaux équilibres avec les partenaires : la centralité, les données, les plates-formes
Jean-François Soupizet

11h15-11h30 - Pause

11h30-13h00 - L’automatisation et l’économie des transports collectifs (flottes, fréquences, dessertes)
• Quel avenir pour les transports collectifs autonomes ? 
• Quelles conséquences sur l’économie et les métiers des transports urbains ?
Vincent Lichère, directeur Territoires, Villes et Transports chez SUEZ Consulting

13h00-14h30 - Déjeuner en commun

14h30-16h00 - Le géonumérique et les aménageurs : apports et limites des BIM (Building Information Model) et CIM 3D (City Information Model)
• Notions de BIM et de CIM dans un contexte de smart city
• Usages de ces technologies et perspectives liées
• Apports et influence de ces outils sur la fabrique urbaine
Florence Jacquinod, enseignante-chercheure à l’École des ingénieurs de la Ville de Paris - Université Paris-Est, responsable des enseignements géonumériques et BIM 
(Building Information Model)

16h00-16h30 - Pause

16h30-18h00 - L'aménagement et l'immobilier au défi de la ville usager-centrique
• Quand la valeur se déplace vers l'aval
• Nouveaux entrants et nouvelles stratégies
• Impacts sur la ville produite
Isabelle Baraud-Serfaty, économiste et urbaniste, directrice d’Ibicity, structure de conseil et expertise en économie urbaine

JOUR 2
9h00-10h30 - Pourquoi le numérique rend-il la ville difficile à gouverner ?
Les enseignements de l'étude Audacities menée par la FING
Thierry Marcou, directeur de programme à la FING (Fondation Internet nouvelle génération)

10h30-11h00 - Pause

11h00-12h30 - Le numérique, un vecteur de la participation citoyenne dans les projets urbains ? 
• Cartographies, jeux vidéo et autres médiums porteurs d'un possible partage d'expertise
• Co-conception, co-construction ? Le « co » et le quand ou comment impliquer les citoyens dans la définition des projets urbains
Nancy Ottaviano, architecte-docteure en aménagement de l'espace et urbanisme, laboratoire Architecture Anthropologie (LAA-LAVUE UMR 7218 CNRS) 

12h30-14h00 - Déjeuner en commun

14h00-15h30 - Le numérique au service des stratégies urbaines — la modélisation 
• Le projet de Modélisation Urbaine Gerland : bilan et perspectives de valorisation
• Pertinence des nouveaux outils numériques : quelle innovation dans la conception future de villes, à quelle échelle et pour quels usages
• Incidence sur les métiers et sur les circuits de décision
Christine Malé, chef de projet ÉCOCITÉ, Modélisation urbaine Gerland, Métropole de Lyon

15h30-15h45 - Pause

15h45-17h00 - Le métier de maire est-il numérisable ?
• La notion de facteur métier
• Les stratégies des acteurs
• Le match ville service cité politique
Jean Haëntjens, économiste et urbaniste, conseiller en stratégies urbaines (Urbatopie), conseiller scientifique de Futuribles International, auteur de Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes (Rue de l'échiquier, 2018)

SUIVI ET APPRÉCIATION DES RÉSULTATS
Toutes les séances seront introduites par un exposé très largement illustré d’exemples concrets et ponctué d’échanges avec les participants qui permettent de s'assurer de l'acquisition des connaissances.

PUBLIC VISÉ ET PRÉREQUIS
La formation s’adresse aux responsables des entreprises, des administrations et des collectivités locales concernés par la production, le fonctionnement et la gestion des systèmes urbains. Plus généralement, elle s'adresse à tous ceux qui s'intéressent à l'évolution à moyen et long terme des systèmes urbains.
Nous nous réservons le droit de vous joindre pour vérifier l'adéquation de votre profil avec le programme choisi afin de garantir l'homogénéité du groupe et la qualité de la formation.

MOYENS PÉDAGOGIQUES TECHNIQUES ET D'ENCADREMENT
Un dossier de base est remis aux participants comprenant une copie des principaux supports utilisés et une bibliographie. Ce dossier peut être téléchargé à l'issue de la formation.
Le nombre de participants sera limité à 20 afin de permettre un maximum d'échanges.
Chaque séquence d'une heure et demie sera assurée par un intervenant différent.
La session sera animée le 27 septembre 2018 par :
• Jean-François Soupizet, économiste, ex-chef d’unité à la Commission européenne (DG Connect), conseiller scientifique à Futuribles International où il a participé à plusieurs travaux de prospective sur le numérique (smart cities, Internet des objets, etc.). Auteur de La Fracture numérique Nord-Sud (2005), il enseigne à l’université Externado de Colombie.
Elle sera animée le 28 septembre 2018 par :
• Jean Haëntjens, économiste et urbaniste, conseiller en stratégies urbaines (Urbatopie), conseiller scientifique de Futuribles International, auteur de Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes (Rue de l'échiquier, 2018).

FRAIS D'INSCRIPTION ET DURÉE
Les frais d'inscription se montent à 1320 euros hors taxe, soit 1584 euros TTC (TVA à 20 % incluse). Ils comprennent la participation à la formation, les déjeuners et les supports.
Toute inscription multiple permet, dès la 2e inscription, de bénéficier d'une réduction de 10 % (remise non cumulable avec les remises dont bénéficient les membres de Futuribles International).
Les membres partenaires de Futuribles International sont dispensés de frais d'inscription (valable pour une personne).
Futuribles International est un organisme de formation agréé. Son numéro d'enregistrement est le 11751653975. Futuribles International est référençable dans le DataDock.
La formation dure 14 heures réparties en deux journées.

MODALITÉS D'ÉVALUATION
Cette session de formation fera l'objet d'une évaluation par les participants. À l'oral, à la fin de la session et à l'écrit, par le biais d'un questionnaire électronique envoyé à chaque participant. 

Localisation : 47, rue de Babylone, 75007 Paris

    Prochaines sessions

    Non programmées, nous contacter.