Journal

De moins en moins de surendettés en France

fr
La situation est train de changer en matière de surendettement [1] en France. Le nombre annuel de dossiers déposés à la Banque de France et déclarés recevables a diminué de 13 % (de 205 000 à 175 000) entre 2014 et 2017, soit 30 000 dossiers de moins en volume annuel [2]. C’est la première fois depuis que les données sont publiées que l’on enregistre un mouvement d’aussi grande ampleur. Le nombre de nouveaux dossiers s’était déjà stabilisé au début des années 2000, mais la crise de la fin de la décennie avait entraîné une progression de 30 % entre 2007 et 2011.

Les raisons de cette diminution du surendettement

Plusieurs facteurs expliquent ce retournement. La forte diminution des taux d’intérêt a réduit l’endettement : le taux des nouveaux crédits renouvelables (crédits à très court terme), par exemple, est passé de 13 % par an à un peu plus de 8 %. L’encadrement renforcé des pratiques des organismes de crédit (lois Lagarde de 2010 et Hamon de 2015) a joué. La Banque de France souligne aussi que de très nombreux crédits ont été renégociés. Au total, entre 2012 et 2017, la masse des crédits à la consommation a baissé d’un tiers, celle des seuls crédits renouvelables de 42 %.

Les 34-54 ans représentent la moitié des surendettés, alors qu’ils ne rassemblent qu’un tiers de la population. Les célibataires sont sous-représentés alors que les personnes divorcées ou séparées sont nettement surreprésentées : elles constituent 28 % des ménages surendettés mais seulement 8 % de l’ensemble des ménages. Le premier facteur explicatif reste ...