Rapport

Ressources naturelles, énergie, environnement - Santé - Société, modes de vie

Preventing the Next Pandemic: Zoonotic Diseases and How to Break the Chain of Transmission

Par

Preventing the Next Pandemic: Zoonotic Diseases and How to Break the Chain of Transmission
PNUE (Programme des Nations unies pour l’environnement) and ILRI (International Livestock Research Institute) , « Preventing the Next Pandemic: Zoonotic Diseases and How to Break the Chain of Transmission », PNUE, 2020.

Dans ce rapport publié le 6 juillet 2020, le PNUE profite de la soudaine prise de conscience internationale provoquée par l’épidémie de Covid-19 pour alerter sur les crises sanitaires à venir. Loin d’être un incident isolé, le Covid-19 annonce, en effet, une ère de troubles chroniques pour les sociétés humaines, si aucune mesure n’est prise à temps. La fréquence des épidémies s’est accrue et devrait continuer à augmenter dans les années à venir, notamment en conséquence des dégradations continues de l’environnement.

Les auteurs du document mettent en effet en évidence le lien fort entre maladies infectieuses, dangereuses pour l’homme, et pratiques irrespectueuses des équilibres naturels conduisant à la mise en contact croissante entre humains et animaux. De fait, 60 % des maladies infectieuses touchant les êtres humains sont zoonotiques, c’est-à-dire transmissibles de l’homme à l’animal et vice versa. Ebola, SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), le virus Zika ou encore les grippes H sont issus d’un réservoir animal.

Le rapport liste ainsi sept facteurs anthropiques parmi lesquels l’intensification des pratiques agricoles, la déforestation, l’abus des ressources naturelles ou encore la domination de la vie sauvage arrivent en tête. L’étude met en exergue l’ensemble des chaînes de causalité : la croissance démographique et l’évolution des régimes alimentaires (avec une demande croissante en protéines animales) justifient l’industrialisation massive de la production agricole, y compris de l’élevage, et donc la suppression progressive des barrières inter-espèces protectrices. Une fois communiquées aux humains, les maladies se répandent rapidement, du fait de la forte urbanisation et des interconnexions plurielles et mondialisées des sociétés modernes.

Si les pandémies ont toujours fait partie du paysage des risques rencontrés par les sociétés humaines, l’étude tire donc la sonnette d’alarme. En continuant sur la voie d’un développement et d’une croissance économiques irraisonnés, l’humanité se met gravement en danger, et ce dans tous les domaines, particulièrement dans la santé. Pourtant, les pandémies de type Covid-19 sont prévisibles et peuvent être contrôlées. Le PNUE invite donc fortement la communauté internationale à unir ses forces dans une approche plus proactive et globale des risques environnementaux et sanitaires.

Prévenir les menaces à venir suppose d’adopter une stratégie d’ensemble, dans laquelle les silos entre agriculture, environnement et santé seraient définitivement brisés, afin de restaurer et de protéger de manière cohérente les écosystèmes.

Site web
https://wedocs.unep.org/bitstream/handle/20.500.11822/32316/ZP.pdf

Read related content

Recherche

Faire une recherche thématique dans la base bibliographique