Rapport

Économie, emploi - Géopolitique - Ressources naturelles, énergie, environnement

Le Déméter 2020

Par

Le Déméter 2020
ABIS Sébastien and BRUN Matthieu , « Le Déméter 2020 », IRIS éditions / Club Demeter, 2020.

Consacré à la place de l’Europe dans la mondialisation et aux transformations du commerce et des politiques agricoles, LeDéméter 2020 propose 10 analyses de fond (partie « Agrosphères »), esquisse huit réflexions prospectives (partie « Regards d’avenir ») et rassemble les grands chiffres de l’alimentation mondiale (partie « Repères »). En ouverture, Sébastien Abis et Matthieu Brun (Club Demeter) décrivent les enjeux moteurs pour la prochaine décennie : probable retrait des États-Unis des affaires internationales mais mondialisation des corridors d’approvisionnement d’une Chine soucieuse de sa sécurité alimentaire ; raréfaction de certaines ressources (eau, phosphates) poussant les coûts de production à la hausse, mais prix internationaux toujours fluctuants ; renforcement des réglementations environnementales ; nouvelles solutions technologiques ; etc.

Plusieurs contributions privilégient l’histoire longue. Benoît Daviron (CIRAD, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) étudie le couplage entre hégémonie dans les relations internationales et échanges de biomasse. Le leadership américain au XXe siècle fait figure d’exception historique, avec une « énergie abondante et bon marché ». La montée de la Chine ces dernières décennies marque un « retour à la normale », avec un candidat à l’hégémonie qui « se mobilise pour gérer un fort déficit en biomasse », notamment avec les nouvelles routes de la soie. Pierre Blanc (Sciences Po Bordeaux) s’intéresse, lui, aux « affinités électives » entre nationalisme et agriculture, et montre que dans le cycle populiste actuel (Afrique du Sud, États-Unis, Inde, Brésil, etc.), ce lien s’étiole à mesure que le monde s’urbanise.

S’agissant de l’Europe, Tancrède Voituriez (IDDRI, Institut du développement durable et des relations internationales) examine les accords agricoles de libre-échange de l’Union européenne (37 en vigueur en septembre 2019, signés avec des pays extérieurs à l’espace économique européen), et Thierry Pouch (APCA, Assemblée permanente des chambres d’agriculture) s’intéresse à l’évolution de sa « puissance agricole », montrant notamment que les réformes successives de la politique agricole commune ont contribué à l’éroder. Tous deux peignent des politiques « au milieu du gué » et « une puissance agricole mal assumée ».

Sont également étudiés le Brexit et ses conséquences, et les transformations de l’agriculture en Roumanie. Signalons enfin, dans la partie prospective de l’ouvrage, des sujets originaux tels que le cannabis, « business agricole en devenir », les productions végétales hors sol, et les recherches sur le microbiote.

--------------------
Source :
ce texte est issu du Bulletin de veille du CEP (Centre d’études et de prospective), mars 2020. URL : http://veilleagri.hautetfort.com/archive/2020/03/13/le-demeter-2020-sebastien-abis-matthieu-brun-dir-6221301.html. Consulté le 29 avril 2020.

Read related content

Recherche

Faire une recherche thématique dans la base bibliographique