Actualité du futur

Santé

La prévalence des troubles psychiques augmente, mais de manière relative

Par

En 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a inauguré son « Initiative pour la santé mentale » qui devrait s’étendre jusqu’en 2024, avec un budget total de 60 millions de dollars US. L’objectif est d’apporter une réponse à la prévalence de plus en plus importante des troubles mentaux et psychologiques. L’OMS estime en effet que 450 millions de personnes souffrent aujourd’hui d’un désordre mental, de l’addiction à des substances toxiques à la démence, et qu’un quart de la population est concerné par ce risque. Outre les conséquences négatives de telles pathologies sur le bien-être individuel, l’OMS évalue à mille milliards de dollars US le coût de ces troubles pour l’économie mondiale et place le suicide comme première cause de mortalité chez les jeunes. Pourtant, les moyens de traiter de telles maladies existent, mais les populations les plus affectées ne semblent pas en bénéficier. C’est pourquoi l’OMS espère fournir un accompagnement de soins à 100 millions de personnes prioritaires sur cinq ans, dans 12 pays tests.

Ces chiffres, quoiqu’alarmants, doivent toutefois être relativisés. En effet, la prévalence réelle des désordres mentaux est encore mal comprise, ne serait-ce que parce qu’il est difficile d’établir un diagnostic, voire de repérer les personnes touchées. Par ailleurs, les données sur les deux dernières décennies semblent indiquer qu’il n’y a pas d’augmentation significative des troubles psychologiques en eux-mêmes, même si, en termes relatifs, ils prennent une place plus importante dans le budget santé des pays au fur et à mesure que la médecine progresse pour d’autres pathologies.

Source : « Global Mental Health: Five Key Insights which Emerge from the Data », Our World in Data, université d’Oxford. URL : https://ourworldindata.org/global-mental-health. Consulté le 13 janvier 2020.