Note de veille

Institutions - Recherche, sciences, techniques

[DOSSIER] Science et confiance : « Il faut écouter celles et ceux qui savent »

Le 12 mars 2020, lors de sa première allocution télévisée au sujet de l’épidémie de Covid-19, le président de la République énonçait : « Un principe nous guide pour définir nos actions, il nous guide depuis le début pour anticiper cette crise puis pour la gérer depuis plusieurs semaines, et il doit continuer de le faire : c’est la confiance dans la science. C’est d’écouter celles et ceux qui savent. »

Depuis le début de la crise liée à l’épidémie de Covid-19, Emmanuel Macron et le gouvernement prennent une grande partie de leurs décisions sur la base des avis rendus par le Conseil scientifique. Celui-ci a été constitué le 11 mars 2020 sous l’égide du ministre de la Santé, Olivier Véran, afin de donner des avis sur la gestion de la crise (durée du confinement, transferts hospitaliers, etc.).

Le 24 mars 2020, Emmanuel Macron annonçait la création d’un second comité scientifique : le CARE (Comité analyse, recherches et expertises) qui doit apporter un éclairage rapide sur les innovations scientifiques, thérapeutiques et technologiques, et rendre ses travaux sous 48 heures aux ministres de la Santé et de la Recherche.

La crise du Covid-19 agit comme révélateur des liens entre la décision politique et l’expertise scientifique. Dans la gestion de cette crise, la crédibilité de l’expertise scientifique joue un rôle majeur dans l’adhésion des citoyens et notamment en lien avec l’application des mesures de confinement. Or, en France, ces dernières années, cette expertise a été contestée par une part croissante de l’opinion, comme en témoignent, par exemple, les débats sur la vaccination.  

Les questions de confiance dans science et dans l’expertise scientifique en lien avec la décision publique est un thème qui a été régulièrement traité dans les colonnes de Futuribles. Nous vous proposons, dans ce dossier, une sélection de nos meilleurs articles sur le sujet.