Actualité du futur

Économie, emploi - Entreprises, travail

Cinq scénarios d’évolution des environnements de travail en 2030

Par

En 2019, Véronique Lamblin, directrice d’études à Futuribles International, a accompagné Colliers International, une société de conseil en immobilier d’entreprise, pour construire des scénarios d’évolution du secteur tertiaire en France et examiner leur impact sur le travail, les actifs et les environnements de travail.

Après avoir étudié et documenté les grandes évolutions qui touchent le travail aujourd’hui, à savoir : le réchauffement climatique, le développement de la 5G, de l’intelligence artificielle, l’aspiration à une meilleure qualité de vie au travail, etc., le groupe de travail s’est employé à construire cinq scénarios probables à l’horizon 2030. Pour chaque scénario, cinq critères du contexte de travail étaient évalués (avec une note allant de 1 à 5) selon leur degré d’importance dans le scénario. Les critères étaient les suivants : la centralisation (c’est-à-dire la concentration massive de sièges sociaux dans la capitale française), la mobilisation climatique (c’est-à-dire la prise en compte du climat dans les décisions politiques, économiques, sociétales…), les nouvelles technologies (leur développement et leur place dans la société), le poids du CDI (contrat à durée indéterminée) et l’organisation hiérarchique des entreprises.

Chaque scénario propose une courte description de la France en 2030, quelques chiffres « repères », une description de la mobilité, de l’habitat, des nouvelles technologies dans ledit scénario, une description du profil des actifs en 2030, et une description de l’évolution des bâtiments et des environnements de travail dans le scénario en question.

Le premier scénario (Place au statu quo) décrit une situation caractérisée par un accroissement des inégalités entre les salariés qualifiés et les autres, une recherche accrue du profit, une faible prise en compte de l’environnement et de la qualité de vie au travail. Le deuxième scénario (Les vertus de la transition énergétique) décrit une société régie par la prise en compte de l’environnement. Ce scénario est dans un premier temps tiré par un nombre croissant de citoyens qui se mobilisent pour lutter contre le réchauffement climatique, s’en suit un alignement des États, des organisations et de l’ensemble de la société. Le troisième scénario (Prendre un nouveau départ vers les territoires) se caractérise par une décentralisation croissante des activités : la tension autour des prix de l’immobilier urbain et le surpeuplement à Paris poussent de nombreux actifs à s’installer dans les grandes métropoles régionales, qui sont ensuite prisées par les entreprises pour y installer leur siège social. Le quatrième scénario (Castes digitales et fractures territoriales) se rapproche du premier, à l’exception près qu’il se déroule dans un monde où la prise en compte de l’environnement est devenue un enjeu partagé par l’ensemble des États, au point que de nombreuses restrictions touchent tous les secteurs de la vie. Enfin, dans le cinquième scénario (Dépendance technologique et indépendance professionnelle), les individus sont de plus en plus connectés et l’essor des technologies a permis le développement massif des petites et moyennes entreprises et des indépendants : le travail « à la mission » offre une liberté beaucoup plus grande, très appréciée des individus en 2030.

 

Accéder au rapport « 2030, l’Odyssée de l’espace de travail »

Pour une présentation vidéo des scénarios, voir : « À quoi ressemblera notre vie au travail en 2030 ? Voici cinq scénarios possibles », LCI, 22 novembre 2019.