Revue

Revue

De l'égalité d'usage : à propos d'une action indirecte sur les inégalités économiques

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 8, sept.-oct. 1976

Cet article vise à mettre en relief les inconvénients d’une politique qui, par l’instauration de prix artificiels (gratuité des biens collectifs, aides spécifiques sous forme de prix réduits), a pour objectif ou pour effet l’égalité, ou une moindre inégalité, quant à certains usages, i.e. quant à la possibilité d’obtenir certains biens ou services. Une telle politique, qui apparaît pleinement justifiée quand il s’agit d’assurer à tous les mêmes biens fondamentaux (défense nationale, santé…) ou qui peut l’être quand il s’agit d’encourager certaines pratiques (activités culturelles, sportives…), apparaît critiquable dès lors qu’elle a pour objet la réduction des inégalités économiques : 1) dans son principe, l’égalité d’usage contribue à l’égalité, non en réduisant les inégalités économiques mais en limitant leur portée (la hiérarchie des revenus n’est pas atteinte) ; 2) dans la pratique, l’égalité formelle masque fréquemment une contre-redistribution sociale ; 3) l’égalité d’usage restreint la liberté de choix des individus, en redistribuant le pouvoir quant à l’affectation des ressources, des particuliers vers leurs représentants (ou vers les fonctionnaires).

#Inégalité sociale #Politique des prix #Politique sociale #Revenu

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.