Revue

Revue

Big data, analytique et organisations

La transition numérique des grandes entreprises mondiales se heurte d’abord à des pesanteurs immatérielles : visions, cultures, organisations inadaptées [1]. Cela se vérifie pour le big data. Reda Gomery, du cabinet Deloitte, observe que « la démarche big data induit la mise en place, au sein des entreprises, de nouveaux modèles organisationnels plus agiles, plus collaboratifs et plus flexibles. Cette perspective va à l’encontre des schémas organisationnels classiques fondés sur des clivages entre les directions Métier et Informatique [2]. »

Deloitte, qui vient d’interroger 60 grandes organisations françaises [3], s’attend à ce que les investissements en matière de données s’intensifient en 2016 : deux réponses sur trois estiment prioritaire de « renforcer les capacités de corrélation entre données internes et externes », et la moitié envisage des échanges de données avec des tiers. L’adhésion des entreprises serait favorisée par les progrès de l’analytique [4], ensemble de méthodes permettant d’interpréter les données pour éclairer l’avenir et aider à la prise de décisions. Les applications de l’analytique se multiplient dans tous les secteurs, comme en témoigne le site Business Analytics Info [5]. Notamment, selon Reda Gomery, parce que la pratique de l’analytique devient plus simple et n’est plus réservée à des experts...

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.